24.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilEconomiePort de Longoni : relaxe pour Ida Nel et J. Martial Henry,...

Port de Longoni : relaxe pour Ida Nel et J. Martial Henry, 6 mois avec sursis pour deux élus

Le tribunal n'aura pas fait écho aux réquisitions du procureur sur la lourdeur des peines demandées. La présidente de MCG est relaxée, ainsi que son chargé de mission Jacques Martial Henry, mais paradoxalement, les deux élus et actuels salariés ont été condamnés. Ils font appel.

A l’origine de cette affaire, le procès l’année dernière contre l’association TV Mafoumbouni qui avait débouté Jacques Martial Henry de sa plainte pour injures. L’avocat des jeunes caricaturistes, Me Souhaili, avait soulevé une suspicion de conflit d’intérêt, sur sa qualité d’ancien conseiller départemental chargé de voter sur l’attribution de la Délégation de service public (DSP) du port, et celle de salarié de la société MCG. L’enquête qui a suivi amenait à suspecter deux autres élus, Issoufi Ahamada, mais qui était déjà employé du port à la CCI avant sa reprise par Ida Nel, et Soihirat El Hadad, la binôme de Daniel Zaïdani, président du CD lors du vote de la DSP.

Lors de l’audience en correctionnelle le 4 octobre dernier, les conseils des deux élus locaux, avaient fait savoir que rien ne prouve qu’ils aient participé à des votes, et le seul fait d’assister à ces débats ne vaut pas participation.

Un vif débat de droit s’était tenu une grosse partie de la journée autour de la légitimité de cette embauche. Un élu titulaire d’une fonction exécutive ne peut en effet pas, depuis 2013, être recruté dans une société dont il a assuré la surveillance ou la gestion, dans un délai de trois ans. Une loi postérieure à ces délibérations, qui ne s’appliquerait donc pas à M. Henry selon son avocat, qui rajoute qu’il n’aurait pas été élu à un poste “exécutif”. Le parquet offrait une analyse différente des textes et de la jurisprudence qui avait requis 2 ans de prison avec sursis, 5 ans d’inéligibilité et 20 000€ d’amende.

“Mon client fait appel!”, explique Me Ahmed Idriss

Ida Nel de son côté, était poursuivie pour complicité de Jacques Martial Henry, le parquet estimant qu’en le recrutant, elle avait participé à l’infraction qui lui est reprochée. On lui reprochait aussi d’avoir, par la même occasion, causé un préjudice à sa société en enfreignant la loi, ce qui avait motivé la prévention d’abus de biens sociaux à son encontre. Le procureur avait requis contre elle 6 mois de prison avec sursis et 50.000€ d’amende.

Parmi ses avocats, Me Morel avait dénoncé “une mise à mort politique » en évoquant “des preuves fragiles”, Me Jorion y voyait la preuve d’une “cabale contre Ida Nel et MCG” et Me Hesler invitait à ne pas “tirer à la kalachnikov contre des moustiques”, en estimant que le renvoi devant le tribunal visait à “faire le buzz”. En demandant la relaxe pour leur cliente.

Ils ont donc été entendus, puisque Ida Nel et Jacques Martial Henry ont été relaxés, mais paradoxalement, les deux élus Issoufi Ahamada Mhoko et Soihirat El Hadad, ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis chacun, 10.000 euros d’amende et 3 ans d’inéligibilité. “Nous allons faire appel immédiatement !”, expliquait l’avocat de Mhoko, Me Idriss, qui disait son incompréhension du jugement.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...