29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 avril 2024
AccueiljusticeRéforme de la justice adoptée par le Sénat, notamment la fusion des...

Réforme de la justice adoptée par le Sénat, notamment la fusion des TI et des TGI

Le Sénat a adopté ce mardi 23 octobre, le projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice et le projet de loi organique relatif au renforcement de l'organisation des juridictions. Il s’agit de « faire de la justice une priorité », pour le sénateur Thani Mohamed Soilihi.

Le Sénat a apporté plusieurs corrections au projet de loi du gouvernement, en augmentant notamment les crédits de la justice pour porter le budget du ministère de la justice à 9 milliards contre 8,3 milliards d’euros dans le projet de loi initial du gouvernement, « soit une hausse de 24% », souligne le sénateur LREM et avocat, Thani Mohamed Soilihi.

Malgré quelques désaccords entre la majorité sénatoriale de droite et le gouvernement, notamment les pouvoirs renforcés du procureur de la République, le groupe LREM a voté en faveur du texte. Sur un délit puni d’au moins trois ans d’emprisonnement, le parquet pourra en effet avoir recours, lors de l’enquête préliminaire, aux outils utilisés par services de renseignement (géolocalisation, etc.)

Lors de son intervention, le Vice-Président du Sénat, Thani Mohamed-Soilihi s’est félicité de la qualité des débats avant de rappeler l’ambition partagée par l’ensemble des parlementaires : « Faire de la justice une priorité et mettre en œuvre un vaste mouvement de réorganisation et de numérisation de celle-ci, en la dotant de moyens importants. »

L’examen de cette réforme de la justice a donné lieu à beaucoup de points d’accord sur des mesures essentielles, telles que la mise en place d’un mode de saisine unique en matière civile, en lieu et place des 5 modes de saisine actuels (déclaration au greffe, assignation, requête non contradictoire, requête conjointe, requête simple), un changement qui devrait simplifier l’accès au tribunaux.

L’impossible conciliation

La fusion des TI et TGI, “la situation antérieure à Mayotte” sénateur Thani Mohamed Soilihi

Également la fusion des tribunaux d’instance et des tribunaux de grande instance, « pour raccourcir les délais des juridictions et éviter l’annulation des plaintes en cas d’erreur de juridiction, décrypte pour le JDM Thani Mohamed Soilihi, c’est d’ailleurs le retour à une situation initiale à Mayotte ».

Ou encore, l’expérimentation du tribunal criminel départemental, la mise en place d’un juge (unique) de l’indemnisation du préjudice corporel des victimes d’actes de terrorisme, ou encore la réforme des ordonnances d’injonction de payer, qui vise à en centraliser le traitement.

Il regrette toutefois que le Sénat soit revenu sur l’équilibre trouvé par le gouvernement en matière de divorce, en matière de tentative de conciliation, « une procédure chronophage et qui n’aboutissait jamais ». Il explique que le texte initial prévoyait la possibilité, pour chacune des parties de demander des mesures provisoires, « cette audience pouvant s’apparenter à l’audience de tentative de conciliation ». Il espère que son passage à l’Assemblée nationale lui sera fatale. Le Sénateur a également déploré le rejet du parquet antiterroriste.

Selon le parlementaire Mahorais, certains sujets majeurs, comme les tribunaux de commerce, ou encore le statut des magistrats, auraient mérité une maturation supplémentaire, sinon un projet global de réforme dans le cas de l’aide juridictionnelle.

A.P-L.
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...