30.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueilEconomieCoopération régionale : vers un comité de coordination Réunion-Mayotte

Coopération régionale : vers un comité de coordination Réunion-Mayotte

La Réunion accueillait samedi la conférence de coopération régionale, en présence de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, huit ambassadeurs des pays de la région, les préfets de Mayotte, La Réunion et des TAAF, et les élus locaux des deux départements de la zone.

Menée de main de maître par Luc Hallade, ambassadeur de France pour la coopération régionale, la conférence réunissait le gratin de la zone Océan Indien : diplomates, hauts fonctionnaires, élus, universitaires, représentants de la sécurité et du monde économique. Le président Soibahadine Ibrahim menait la délégation mahoraise composée du sénateur Assani Abdallah, d’élus du conseil départemental, du CESEM, de la CCI, les maires de Mamoudzou et Sada et le directeur du CUFR. Le préfet Dominique Sorain était également présent aux côtés d’Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion.

Pour le président Ibrahim, « l’enjeu est de se faire connaître et présenter la feuille de route en la matière, adoptée il y a quelques jours » confiait-il avant la conférence. En d’autres termes, faire entendre la voix du département et peser aux côtés, et non dans l’ombre de La Réunion, déjà fort connue des pays voisins.

Une nouvelle dynamique pour Mayotte

L’assistance attentive aux discours

Chaleureusement accueilli par son homologue du département réunionnais, Cyrille Melchior et le président de la Région, Didier Robert, Soibahadine Ibrahim a tenu à faire savoir que le département s’inscrivait dans une nouvelle dynamique, « Mayotte aspire à s’ouvrir au monde et à se projeter dans l’avenir ». Avant de citer les ambitions et les atouts du jeune département : faire du port de Longoni un hub régional, réaliser la piste longue de l’aéroport de Pamandzi et accueillir les jeux des îles de l’océan Indien en 2027. Ceci passera, entre autres, par une révision de la charte de la commission de l‘océan Indien, permettant l’adhésion de Mayotte en tant que département français, point de crispation diplomatique au sein de la commission. « C’est décisif pour l’intégration de Mayotte dans son environnement régional » affirme le président, qui assure avoir au passage le soutien des ministres des Sports et de l’Outre-mer pour l’organisation des jeux en 2027.

Mais le département était également venu chercher davantage de soutien et « une plus grande solidarité » sur l’affirmation de Mayotte en tant que département français. Le président du conseil départemental l’a d’ailleurs rappelé devant Annick Girardin et les ambassadeurs de la zone : « Mayotte est le seul territoire habité de la République qui fait l’objet d’une revendication par un pays tiers ».

Associer les collectivités locales

Les préfets et président des deux DOM autour d’Annick Girardin

La nécessité d’associer davantage les départements et collectivités locales dans les décisions et actions de coopération régionale a été soulevée : « Nous devons travailler différemment et innover. Insérer les collectivités locales françaises dans leur environnement régional est un sujet crucial », indiquait le président du CG 974, Cyrille Melchior, repris par Didier Robert « nous sommes prêts à faire notre travail pour le rayonnement de la France ».
Autre point sur lequel Réunionnais et Mahorais se sont rejoints pour se faire entendre d’une même voix, c’est sur la création d’un comité de coordination des actions de coopération régionale dans la zone, « il y a un vrai intérêt à coordonner et mettre en cohérence nos actions et nous avons été entendu par la ministre sur ce point ».
En effet, Annick Girardin a affirmé qu’en « accord avec Jean Yves Le Drian, les ambassadeurs de la zone et les préfets, je confierai au préfet de La Réunion une réflexion sur ce sujet ». Cette instance devrait réunir les préfets, les représentants des deux départements, les ambassadeurs et les représentants des pays concernés. Un premier objectif concret à l’échelle des deux départements français.

Plutôt satisfait des échanges, le président du département a repris l’avion dimanche matin avec dans ses valises un nouveau projet de coopération régionale : organiser la prochaine conférence à Mayotte.

MC

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...