31.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueilEconomieGrève chez Matis, Mamoudzou paralysée

Grève chez Matis, Mamoudzou paralysée

Craignant pour l'emploi, des salariés du transporteur Matis ont décidé une opération coup de poing. En attendant de rencontrer le président du Conseil Départemental, ils bloquent les principaux ronds-points de Mamoudzou à l'exception du rond-point SFR.

Personne n’entre et personne ne sort à l’exception des secours. Avec une dizaine de cars scolaires, les salariés de Matis ont bloqué les entrées sud de Mamoudzou depuis l’aube.
Derrière cette action, des inquiétudes sur l ’emploi en raison de la division annoncée des lots d’attribution du marché des transports scolaires. “Si demain les lots sont refaits, un chauffeur de Matis qui bosse dans le nord pourrait changer d’entreprise, or on sait que des patrons ont parfois du mal à payer les conducteurs, donc on est inquiets, indique Abdilllah M’Guereza du syndicat FO. On est dans une grande entreprise, poursuit-il. Si demain on nous sépare, on a tous nos avantages sociaux qu’on va perdre, par exemple dans une entreprise de moins de 20 salariés, il n’y aurait plus de représentant du personnel ou de comité d’entreprise.”

Le rond-point de la barge bloqué par plusieurs cars

Le syndicat affirme avoir plusieurs fois écrit au Département qui ferait “la sourde oreille” selon lui.
“Dans le préavis nous avions écrit que nous étions disposés à rencontrer le Conseil Départemental, rebondit Siaka Djoumoi Anli, représentant FO dans l’entreprise”. Il explique avoir déposé un premier préavis de grève le 10 juillet, puis le 19 octobre “toujours sans  réponse”. “On s’est dit qu’ils voulaient la guerre, mais nous on ne voulait pas en arriver à ça” note-t-il alors que sur les réseaux sociaux, nombre d’usagers fustigent la façon de faire.
Une rencontre sous conditions
“On veut d’abord rencontrer le président du Conseil départemental qui est l’autorité organisatrice des marchés publics, ce qu’on veut, c’est clarifier la situation des 79 salariés de Matis” poursuit le syndicaliste qui affirme de pas “contester les lots”.
Du côté du Département*, on indique “regretter la méthode”. Toutefois le CD a proposé aux grévistes de les rencontrer “cet après-midi à la condition sine qua non que la circulation soit libérée avant”. L’institution rappelle aussi qu’en ce qui concerne la délégation de service public, ” rien n’a encore été attribué ou décidé”.
De son côté, la société Matis, qui n’est pas mise en cause par les grévistes regrette par la voix de son directeur Didier Fontaine un mouvement “indépendant de la volonté de Matis”. Le responsable “désapprouve l’utilisation des biens de la société, c’est à dire les bus utilisés pour les barrages” et “présente ses excuses aux usagers de la route, notamment les usagers des transports scolaires”. Tout confirmant une soixantaine de grévistes, il assure que “les 15 salariés non grévistes font leur possible pour acheminer les usagers sur le réseau”.
* Communiqué de presse du Conseil Départemental
Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...