29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 avril 2024
AccueilEconomieLe maire de Mamoudzou au tribunal avec 6 coprévenus

Le maire de Mamoudzou au tribunal avec 6 coprévenus

La mairie de Mamoudzou

Que de rififi autour de la mairie annexe de Kawéni ! Ce vaste marché public est à l’origine du procès de longue haleine qui se déroule ce mercredi au tribunal de Mamoudzou. Le maire Mohamed Majani y sera entendu en début d’après-midi après cinq autres prévenus, tous poursuivis pour délit de favoritisme. Il leur est reproché d’avoir accordé le marché de cette nouvelle antenne de la mairie à des entreprises sans respecter les règles en vigueur. Parmi les irrégularités présumées évoquées ce matin, une avance de 30% accordée à chacune de ces entreprises, là où la réglementation n’en accorde que 5%, mais aussi le non respect de certaines clauses, comme la nécessité d’inclure à chaque candidature un volet insertion professionnelle. Les charges ne concernent que des suspicions de délit de favoritisme, c’est à dire de non respect des règles liées aux marchés publics. Les suspicions de détournement de fonds un temps évoquées pendant l’enquête ont été abandonnées.
Les juges ont aussi tenté de comprendre comment, alors que la préfecture avait dès 2017 alerté sur des irrégularités, la municipalité a-t-elle pu continuer les travaux avec ces entreprises. Des déclarations de la matinée sont ressorties plusieurs lignes de défense. Certains rejettent la faute sur d’autres, leur supérieur, ou leurs subalternes. Alors qu’un des chefs était en vacances en juillet, d’autres expliquent avoir pris des initiatives sans en avoir les compétences. Au final, l’ultime autorité qui avait le pouvoir de tout arrêter avant que ces irrégularités ne deviennent un délit supposé, reste le maire Mohamed Majani, selon le président du tribunal Daniel Rodriguez.
L’édile sera auditionné en ce début d’après-midi, comme maire et comme représentant de la Ville, Mamoudzou étant poursuivie comme personne morale. Suivront les réquisitions du procureur et les plaidoiries de la défense. Le procès est prévu pour durer toute la journée.
Ce procès est le fruit d’une longue enquête menée par le parquet de Mamoudzou, au cours de laquelle a été menée une perquisition à la mairie en novembre 2017.
Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...