28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 avril 2024
AccueilEconomieLa compagnie Corsair arrête de desservir Mayotte

La compagnie Corsair arrête de desservir Mayotte

Mayotte était devenu une desserte épisodique pour Corsair qui n'assurait plus la desserte à l'année, ce qui était le cas par le passé. Mais cette fois, c'est fini, en raison de la perte de ses droits de trafic entre La Réunion et Madagascar.

Son arrivée avait été synonyme de concurrence et de baisse des prix face à Air Austral. Mais Corsair explique devoir arrêter la desserte de Mayotte, “en conséquence de la suspension de ses droits de trafic entre l’île de la Réunion et Madagascar”. “Malgré sa volonté de se développer sur l’axe Réunion/Madagascar et suite à la demande d’effectuer deux vols par semaine, Corsair s’est vu signifier la suspension des droits de
trafic régionaux entre les deux îles le 25 mars 2018”.

Une suspension qui vient “fragiliser la structure du programme de la compagnie pour la desserte de Madagascar”, qui ne peut pas être maintenue assure-t-elle “dans des conditions économiques satisfaisantes sans la liaison régionale. “En conséquence, Corsair se voit contrainte d’arrêter la ligne Madagascar à partir du 9 février 2019”.

De nouveau la trop courte piste en cause

Une décision qui impacte directement Mayotte. En effet, les Boeing 747 de la compagnie, ne peuvent décoller depuis “la piste trop courte” de Pamandzi, aggravé par un plein d’un kérosène beaucoup plus cher ici qu’à Madagascar, l’escale qu’elle combinait pour relier Paris, et qui lui est donc fermée.

La compagnie confirme son ambition de “se développer sur l’île de la Réunion et renforce
sa présence sur ce marché en proposant jusqu’à 9 vols hebdomadaires entre l’île Bourbon et Paris-Orly. Mais ne peut donc plus desservir Dzaoudzi et Madagascar, “qui lui ont permis de s’établir comme un acteur significatif dans l’océan indien”.

Corsair “déplore la disparition de la situation de concurrence saine et loyale qui existait jusqu’à présent, permettant de garantir aux clients plus de flexibilité d’horaires et des tarifs très compétitifs.”

La piste courte de l’aéroport de Mayotte est encore une fois sous les projecteurs, privant l’île d’une concurrence salutaire et d’une réelle potentialité de destinations.
A.P-L.
jdm2021.alter6.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...