27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 26 mai 2024
AccueilOcéan IndienComores : à Mayotte, Collectif et Intersyndicale demandent des éclaircissements au président...

Comores : à Mayotte, Collectif et Intersyndicale demandent des éclaircissements au président Macron

Le collectif des citoyens de Mayotte et l’Intersyndicale qui s’étaient unis en mars et avril dernier contre l'insécurité et l'immigration clandestine, se reforment à nouveau pour écrire au président Macron. Interpellés par la teneur de l’accord entre les ministres des Affaires étrangères Le Drian et Souef Mohamed El-Amine.

Intersyndicale (CGT Ma, CFDT, FAEN, FO, Confédération syndicale des Familles, Solidaires) et Collectif, dénoncent plusieurs points de cet accord franco-comorien du 6 novembre 2018, ne serait-ce qu’au titre de sa reprise, peu ou prou, des termes de la feuille de route, contre laquelle la population mahoraise avait massivement manifestée en septembre 2017.

La déclaration commune fait état de l’attachement des deux pays ” à la densité et à la qualité des liens qui les unissent, la France et les Comores », ce qui amène les auteurs au cynisme à l’intention d’Emmanuel Macron, « Parlons nous de densité démographique par l’immigration clandestine massive? Parlons nous de qualité quand un pays colonise un territoire français ? »

Ils évoquent la migration comorienne dans le département de Mayotte comme « un acte de guerre qui ne dit pas son nom: la France est menacée et doit fermer ses frontières sur notre île, les protéger férocement. Puissance hostile, les Comores doivent être traitées comme telle, sanctionnées et non récompensées avec une hausse des aides au développement », critiquant donc la reprise de la coopération régionale, «toute une économie clandestine déstabilise notre écosystème alors que nous sommes le département français le plus pauvre et le moins doté. »

« Transparence totale »

Une banderole “Macron, guerre civile en marche!” en mai 2018

Autre point de crispation, le terme de « cadre propice à une circulation régulière des personnes en toute sécurité », qui évoque la proposition de la feuille de route d’une gratuité de visa pour certains ressortissants déjà venus de manière régulière à Mayotte.

Le courrier est un plaidoyer pour plus de transparence, et un veto à toute évolution positive de la situation diplomatique tant que la position des autorités comoriennes ne variera pas, qui « refusent toujours de reconnaître le choix de Mayotte de rester française ».

En conclusion de cette Lettre ouverte au President Macron des Collectif Citoyen et Intersyndicale , l’intersyndicale et le collectif demandent de « rendre publique la teneur intégrale de tout accord bilatéral avec les Comores avant signature » et de les associer aux négociations : « La confiance est rompue et ne saurait être gagnée qu’avec une transparence totale vis à vis de tous les acteurs de la société civile locale, vis à vis des Mahoraises et des Mahorais qui sont les premiers concernés par ces discussions. »

Rappelons que les quatre parlementaires se disent associés aux discussions en cours entre la rance et les Comores, et qu’ils étaient reçus ce 9 novembre au Quai d’Orsay pour préparer les prochains accords bilatéraux.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...