30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 31 mars 2023
AccueilorangeJournée mondiale de lutte contre le Sida 2018 : ne risquez pas...

Journée mondiale de lutte contre le Sida 2018 : ne risquez pas votre vie, venez-vous faire dépister

L'Agence régionale de santé Océan Indien informe comme chaque année, du nombre de personnes infectées et des progrès des traitements. Chaque année, 30 nouvelles personnes sont dépistées à Mayotte, et bénéficient d'un traitement.

“Comme chaque année, à l’occasion du 1er décembre, les acteurs de la lutte contre le Sida mettent en place, dans le monde entier, une grande campagne d’actions et de communication. A Mayotte, avec le soutien de l’ARS OI, l’Instance Régionale de Prévention et de Promotion de la Santé (IREPS) et les acteurs de santé se mobilisent pour une campagne de sensibilisation du 26 novembre au 11 décembre.

D’après l’ONUSIDA, l’épidémie VIH-Sida atteint actuellement plus de 36,9 millions de personnes et chaque année plus de 2 millions de personnes sont nouvellement infectées particulièrement en Europe de l’Est et en Asie Centrale.

Des progrès remarquables ont été accomplis ces dernières années en termes d’accès aux traitements : à  l’échelle mondiale, plus de 21,7 millions de personnes sont traitées (données ONUSIDA 2017). Elles vivent ainsi plus longtemps et en meilleure santé. Les progrès restent cependant fragiles et les efforts sont plus que jamais à poursuivre pour la prévention et l’accès aux traitements.

La maladie est présente à Mayotte depuis plusieurs années. De plus en plus de personnes infectées par le virus VIH sont maintenant suivies : plus de 270 patients sont actuellement pris en charge par les infectiologues du service de médecine du Centre Hospitalier de Mayotte (CHM).

A Mayotte, le multi-partenariat hétérosexuel et homosexuel ainsi que la prostitution sont les principaux facteurs de risques de l’infection à VIH.

Chaque année, environ 30 nouveaux patients sont dépistés et bénéficient d’un traitement.

Les traitements actuels de l’infection à VIH ont transformé une maladie constamment mortelle en une affection chronique sauvant ainsi la vie des personnes dépistées. Un traitement mis en place rapidement permet aux personnes séropositives de rester en bonne santé, et de ne pas infecter leurs partenaires si elles prennent bien leur traitement tous les jours.

Le dispositif de dépistage tout comme la promotion du préservatif ou toute autre modalité de prévention restent toutefois à renforcer et à consolider sur notre département. C’est l’une des orientations prioritaires de l’ARS OI qui vise un développement des modalités de dépistage en favorisant notamment l’accès aux tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) en lien avec les professionnels de santé du secteur public et libéral, et les associations.

Pourquoi se faire dépister ? Le dépistage du VIH permet de connaitre son statut sérologique vis-à-vis du VIH : S’il est négatif (personne séronégative), il s’agit de conserver son statut en prenant les mesures de précaution, et s’il est positif (personne séropositive), de bénéficier du traitement adapté, et d’un accompagnement pour son parcours de soins et de prévention.

Les CCAS avaient affiché un ruban rouge en 2017. Ici celui de Bandraboua

Il est certain qu’il existe des personnes qui ignorent leur statut sérologique et qui risquent ainsi leur vie.
L’action est multi-partenariale à Mayotte : l’Instance régionale de prévention et de promotion de la santé (IREPS) de Mayotte, Association Nariké Msada, Association Fahamou Maécha, Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte, Association Départementale du Planning Familial 976, Réseau de Santé Périnatal de Mayotte (Répéma), Centre hospitalier de Mayotte (CHM) : Service infectiologie et Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), les hépatites virales et les infections sexuellement transmissibles (IST) (CeGGID), Association Mlezi Maore – Maison des Adolescents (MDA), Association des étudiants du Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte, Les missions locales et le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS – Mayotte), L’Education nationale, La Croix Rouge Française – Délégation territoriale de Mayotte, Les centres de PMI à Mayotte (Passamainty, Dzoumogne, Mtsangamouji, Sada – Chiconi)

De nombreux autres partenaires sont mobilisés sur l’opération, notamment les collectivités et les professionnels de santé.”

Ils se mobilisent du 26 novembre au 11 décembre, pour sensibiliser le plus grand nombre à l’usage du préservatif et le dépistage :

  • Création d’un dépliant sur la maladie, les lieux de distribution de préservatifs ainsi que les centres de dépistage sur le territoire
    Télécharger le dépliant
  • Création d’une affiche intitulée « Où trouver des préservatifs à Mayotte ? » : liste des lieux d’accès au préservatif en 2018
    Télécharger l’affiche
  • Mise en place d’un programme d’actions sur le terrain du 26 novembre au 11 décembre : animations, stands d’information sur la maladie, dépistage du VIH par test rapide (TROD), ateliers de prévention et de promotion du préservatif.
    Télécharger le programme
Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...