29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
Accueilorange2ème édition de l’opération « Selfise ton préservatif »

2ème édition de l’opération « Selfise ton préservatif »

L’association des Etudiants du Centre Universitaire de Mayotte (l’AECUM) et ses partenaires ont lancé la 2ème édition du concours « Selfise ton préservatif » et la 1ère du concours « Préviens ton proche ».

A l’occasion de la journée mondiale du sida de ce samedi 1er décembre, l’AECUM organise une campagne de prévention et de sensibilisation présenté par Said Mouhamadi, chargé de mission pour la prévention à l’AECUM et Assani Natacha , chargé de l’animation et vie étudiante à l’AECUM.

A travers deux concours, ce sont des campagnes de communication sur internet par les jeunes sur l’utilisation du préservatif et la prévention aux addictions.
Pour Said Mouhamadi, l’idée de cette campagne est « de proposer aux jeunes et à la population de Mayotte de devenir acteurs de prévention de leur santé ». Il estime qu’il est difficile de toucher les ainés à travers l’Ecole des parents qui peuvent mal appréhender le sujet de sida : «  Une maman qui découvre que sa fille ou son fils a un préservatif en sa possession peut lui faire toute une scène ». Mais en revanche l’Education Nationale se mobilise pour l’accès à l’information, mène des actions de prévention et de sensibilisation.

Prévenir et communiquer

Etudiantes du CUFR qui se “selfisent” avec leurs préservatifs

Le principe du concours « Selfise ton préservatif » est le suivant : Chaque candidat devra se prendre en selfie avec un préservatif sous emballage, puis proposer une phrase de prévention à la santé sexuelle et/ou à l’utilisation du préservatif sur la photo, Transmettre par courrier électronique une copie de sa réalisation à l’AECUM, et enfin, Poster sa réalisation sur son mur Facebook personnel et indiquer en légende l’hashtag #Selfise_ton_préservatif
Quant au concours « Préviens ton proche », Chaque candidat devra réaliser une vidéo de 30 à 60 secondes dans laquelle il envoie un message à un proche qui souffre d’une addiction, le candidat ne devra pas citer le nom du proche au cours de la vidéo et devra transmettre par courrier électronique une copie de sa réalisation à l’AECUM. Après validation par l’AECUM, le candidat postera sa réalisation sur son mur Facebook et/ou Instagram personnel et indiquer en légende l’hashtag #préviens_ton_proche.
Ces concours ont pour objectif de faire comprendre à la population les risques des maladies sexuellement transmissibles et faire comprendre l’existence réelle de ces maladies dans le territoire.

La sexualité, un sujet sérieux

Anne Barbail rappelle la nécessité d’une prise en charge rapide

Anne Barbail, Conseillère médical à l’agence de santé océan indien et délégation de l’ile de Mayotte, profite de cette campagne pour préciser la mise en place des traitements rapides dans le territoire : «  Plus on traite tôt plus la qualité de vie est bonne, et la personne peut diminuer le risque de contamination »

Elle rappelle que malgré que le sida soit une épidémie mondiale, il faut faire en sorte de la limiter à Mayotte, en utilisant le préservatif surtout quand on ne connait pas son partenaire. Et faire un dépistage au moins une fois dans l’année.

« L’utilisation du préservatif est importante parce que non seulement on se protège contre les maladies sexuellement transmissible, mais aussi c’est un moyen efficace pour éviter de tomber enceinte si on ne le souhaite pas ».

En outre, la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire représenté par Marina Bergot, chargé de mission Santé, territoire et cohésion sociale, intervient aussi pour informer la population. Ceci dans le cadre de l’action « Made in ESS » menée conjointement avec l’ARS, notamment auprés de l’AECUM.

Elle rappelle que l’accès à la question de sexualité doit être un sujet sérieux et compris par la population de Mayotte. Elle incite cependant les jeunes à être audacieux et aller voir les professionnels de santé et faire des dépistages.

Pour finir, les différents intervenants de cette campagne tiennent à faire en sorte que les jeunes deviennent de plus en plus responsables de leurs vies en étant acteurs de leur santé. Et rappellent que le préservatif est la meilleure défense contre le SIDA ainsi que contre les autres maladies sexuellement transmissible.
« L’ignorance ne résout rien donc osez en parler et faites passer le message ».

Abdou Moudjitaba

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...