28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilEnvironnementBraconnage des tortues : une pétition pour demander un renforcement de la...

Braconnage des tortues : une pétition pour demander un renforcement de la lutte

Depuis plus de 20 ans, l’association Oulanga na Nyamba sensibilise la population de Mayotte et ses représentants aux enjeux de préservation des richesses naturelles dont nous dépendons tous. Mais l'effectif de leurs protection reste portion congrue. Une pétition veut réveiller les consciences.

“Malgré les efforts conjoints des acteurs qui œuvrent pour la protection des espèces protégées, le 101e département déplore au moins une tortue marine braconnée chaque nuit lors du cycle de ponte”, indique l’association OUlanga Na NYamba qui adresse une pétition au ministère de la transition écologique et solidaire.

“Trop souvent noyées dans un contexte social particulièrement compliqué, les problématiques environnementales doivent avoir toute notre attention s’il s’agit de construire un avenir meilleur pour notre île. En effet, la perte de biodiversité est aujourd’hui un enjeu mondial qui nécessite un engagement fort à l’échelle locale et dont nous sommes tous responsables.

Les arrêtés publiés tout récemment (faune protégée n°361/DEAL/SEPR/2018 et flore protégée n°362/DEAL/SEPR/2018) renforcent le statut de protection des espèces et de leurs milieux spécifiques mais une telle réforme nécessite des effectifs d’agents chargés de l’application de cette réglementation à un niveau adapté aux enjeux.

Contrairement aux autres départements d’outremer, à Mayotte, la période de ponte des tortues marines s’étend tout au long de l’année et les plages de ponte les plus fréquentées se dénombrent par dizaines. Actuellement, les agents spécifiquement dédiés à la lutte contre les infractions à l’environnement ne sont que 7 sur l’ensemble du territoire mahorais où ce braconnage important n’est pas la seule pression que subit la biodiversité.

Une carapace de tortue sur une plage de l’îlot Mtsamboro

L’exploitation illégale des tortues marines continuera à mettre en péril ces espèces emblématiques si des effectifs supplémentaires ne sont pas alloués à leur protection.

Dans ces conditions, nous signataires de la présente pétition, nous appelons de nos vœux pour :

1)-que des moyens humains conséquents soient engagés sur Mayotte afin que la protection de la biodiversité trouve une application réelle et concrète.

2)-que l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), opérateur spécialisé dans la lutte contre ces atteintes à la biodiversité, qui a quitté Mayotte en 2013/2014, remette des effectifs sur Mayotte dans la perspective de la création annoncée du futur «Office Français de la Biodiversité». Mayotte est le seul département français à ne disposer d’aucuns effectifs d’agents de l’ONCFS.

3)-que les moyens humains dédiés soient clairement identifiés et qu’une véritable coordination des missions de lutte contre le braconnage des tortues marines soit mise en œuvre comme le prévoient les directives nationales relatives à la coordination des actions de police de l’environnement.

4)-que les opérations soient amplifiées pour permettre de lutter contre ces massacres et contre les filières de commercialisation de la viande de tortues marines.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...