30.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 avril 2024
AccueiljusticeViolée, l'ado "veut que tout le monde sache que ce n'est pas...

Violée, l’ado “veut que tout le monde sache que ce n’est pas normal”

Une adolescente victime de plusieurs viols depuis ses 13 ans voulait un débat public ce mercredi au tribunal correctionnel. Mais devant son témoignage, les juges ont requalifié l'atteinte sexuelle en viol présumé, l'affaire devrait donc être jugée aux Assises.

“On est dans ce que Mayotte a de plus contestable” estime le juge Ballu. Ce mercredi matin, un électricien de 43 ans était convoqué au tribunal pour répondre d’atteinte sexuelle sur mineure. Une qualification qui rassemble tout acte sexuel effectué sans contrainte menace ou violence sur un enfant de moins de 15 ans. Des faits suite auxquels le père de la victime a tenté de la marier avec son agresseur. Les négociations sont montées jusqu’à 18 000€ et un lopin de terre…
Mais dès le début de l’audience, ce procès avec une tonalité particulière.
D’abord en raison d’un dossier un peu léger. Ainsi l’expertise psychiatrique du prévenu, obligatoire pour ce genre de faits, s’attarde sur la qualité du sommeil et la coupe de cheveux de l’artisan, mais sans dire s’il est potentiellement dangereux, a des tendances pédophiles ou une quelconque altération du discernement. “On ne sait rien de sa dangerosité éventuelle” déplore l’avocate de la victime. De plus, l’adolescente avait déjà été victime d’un viol par un autre homme, jamais identifié.
Âgée aujourd’hui de 15 ans, la jeune fille demande que le procès ait lieu, et publiquement. La loi l’autorisait pourtant à réclamer le huis clos. “Je lui ai expliqué, mais elle a envie que tout le monde sache ce qu’on lui a fait, et que ce n’est pas normal” affirme l’avocate de la partie civile.
Pas normal, le prévenu se dit d’accord. Pour lui, “elle avait dit qu’elle avait 17 ans et demi”, “elle est venue chez moi, m’a dit qu’elle m’aimait”. Plus que consentante, la jeune fille était pour lui à l’initiative. Ce qu’elle conteste.
“Je ne voulais pas coucher avec lui. Il m’a emmenée dans sa chambre, je lui ai dit d’arrêter et il m’a forcée” expose-t-elle d’une voix fluette, soutenue par son avocate. Les détails qu’elle livre ensuite, avec des mots d’enfant, témoignent d’une relation imposée.
“La manière dont elle raconte les choses me pose problème, interrompt son avocate, je demande la requalification des faits, on devrait être aux Assises.”
“Quand on écoute la victime, on peut difficilement rester sur des faits d’atteinte sexuelle” abonde la procureure Chloé Chérel.
“Le tribunal correctionnel n’est pas compétent pour juger un viol” confirme le président Ballu. En effet si l’atteinte sexuelle sur mineure est un délit passible de 7 ans de prison, le viol est quant à lui un crime et doit faire l’objet d’une instruction, avant un procès en cour d’Assises. “Le tribunal constate que les faits sont susceptibles d’être de nature criminelle, l’enquête va se poursuivre sous le contrôle d’un juge d’instruction” conclut le président en clôturant l’audience.
Aux Assises, l’accusé risquera désormais jusqu’à 20 ans de réclusion.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...