26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 24 mars 2023
AccueilEducationMayotte aux Assises du journalisme : vers plus de visibilité de l’outre-mer

Mayotte aux Assises du journalisme : vers plus de visibilité de l’outre-mer

Les Assises du journalisme prennent place du 13 au 15 mars 2019 à Tours. Mayotte est l’invité d’honneur de la 12e édition.

« Créer des liens, parler de projets, avant et après les ateliers, c’est aussi le but des Assises », indique Jérôme Bouvier, organisateur de l’événement et  président de l’association Journalisme et Citoyenneté  en introduction d’un atelier consacré aux médias mahorais. Le thème de cette 12e édition, sous forme de question s’inscrit dans les réponses à trouver à la défiance croissante que subissent les métiers de l’information : « #LES MEDIAS tous les mêmes ? »

Ce jeudi, deux ateliers ont permis aux journalistes mahorais d’exposer la situation des médias à Mayotte et plus largement en outre-mer.

Jérôme Bouvier et Nassira Elmoadden

La presse mahoraise a été représentée par la Somapresse, Mayotte la première, le groupe Kwezi, le 101mag et le JDM au titre de leur statut de  média social de proximité.

Une première table ronde s’est interrogée sur le récit éditorial ultramarin en métropole. Le débat animé par la journaliste Nassira Elmoadden a permis de mettre en lumière de véritables carences dans la reprise de l’information de l’outre-mer français en France hexagonale.

« Il n’y a pas de récit ultramarin en France » et «  un vrai décalage du traitement de l’information », déplore a grand reporter Réunionnaise Memona Hintermann.  Dominique Fossé actuellement en charge de la valorisation des outre-mer  sur France 2 et France 3 reconnait « qu’il faut  se battre pour imposer l’outre-mer ».

Pas hostiles mais indifférents 

Le constat est simple : loin du cœur, loin de l’info. L’éloignement géographique et culturel des territoires ultra-marins français conduit à un traitement de l’information de ces régions françaises largement en deçà des régions métropolitaines.

Cécile Azzaro, responsable outre-mer à l’AFP, fait également le constat d’un manque d’intérêt de ses confrères pour les outre-mers. Pour des informations qui auraient trouvé un écho si elles s’étaient déroulées en France, « je suis souvent la seule journaliste nationale aux conférences de presse, à l’exception notable du journal Le Monde et de France Info », précise la journaliste. Basée à Paris, l’Agence France Presse travaille en collaboration avec des correspondants locaux, parmi lesquels Ornella Lamberti à Mayotte.

Nassira Elmoadden, Pierre Bellusci (Kwezi), Chamsudine Ali (Mayotte la première), Abby Saïd Adinani (May’People), Laurent Canavate (Somapresse) et Kalathoumi Abdil-Hadi (101Mag) lors de l’atelier “Le département invité des Assises 2019 : Mayotte” jeudi 14 mars 2019 à Tours

Ce lien direct Mamoudzou-Paris permet une diffusion rapide des informations d’intérêt national vers l’ensemble des médias par l’agence.  Mayotte «  a bénéficié de plus de visibilité en métropole durant les grèves de 2018 » constate la journaliste lors d’une seconde table ronde spécifiquement consacrée à Mayotte.  Malgré la présence de l’AFP depuis de nombreuses années à Mayotte, Mme Lamberti explique ce gain d’intérêt par la fourniture de contenus pluri médias (textes, photos et vidéos) permettant aux médias nationaux de mieux appréhender le vécu des Mahorais et donc l’intérêt des informations.

La représentation de Mayotte et plus largement de l’outre-mer dans les médias subit actuellement une véritable mutation avec la disparition annoncée de France Ô. « On a une chaîne qui fait le récit outremer et on la supprime. […] C’est une véritable catastrophe », note Nathalie Sarfati*, journaliste de la chaîne. Dans le même temps, le média en ligne AJ+ note que les sujets outre-mer génèrent un grand intérêt  sur les réseaux sociaux.

Pour Dominique Fossé,  les rédactions «  ne sont pas hostiles mais ils sont indifférents. »

Les 12e Assises internationales du journalisme à Tours à 8 000 km de Mamoudzou, ont participé à réduire la distance et de l’indifférence, en témoigne le public nombreux lors des ateliers.

A Tours, Axel Lebruman

* pétition pour le maintien de la chaîne 

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...