24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilorangeGrève des infirmiers de l’Education nationale ce mardi

Grève des infirmiers de l’Education nationale ce mardi

La loi Blanquer mobilise contre elle. Les infirmiers de l’Education nationale se mobilisent ce mardi  pour exiger la suppression des articles 2 ter, 16 bis et 16 ter du projet de loi “pour une école de la confiance” dite loi Blanquer.

Les professionnels de santé, à l’appel des deux syndicats majoritaires, dénoncent une « vision médico-centrée archaïque de la politique de Santé à l’Ecole ».

A Mayotte, les syndicats déplorent le traitement de la santé par la politique académique

« Alors que l’académie est en train de se structurer, le secteur santé est en grande souffrance. Pas de médecin scolaire, aucune candidature d’infirmier-e-s scolaire pour les postes offerts sur Mayotte (à titre de comparaison : 32 postulants pour 7 postes offerts en Polynésie), une forte demande de départ qui augure d’une extinction progressive de la santé scolaire.

Le choix de privilégier l’affectation des infirmier-e-s sur les secteurs du 1er degré, dans le but de pallier l’absence de réalisation de visites médicales, prive de fait les élèves d’un examen médical qu’ils sont en droit d’attendre en référence au Code de l’Éducation, dans son article, L 541-1.

Certains arbitrages se font au détriment des établissements du 2e degré et des besoins exprimés par les élèves. Les compétences spécifiques des infirmiers-e-s de l’éducation nationale (qui réalisent directement dans le lieu de vie des élèves le suivi, l’accueil, l’accompagnement, l’écoute, le suivi individualisé et l’orientation des élèves oeuvrant ainsi quotidiennement pour la réussite scolaire), sont trop souvent bafouées.

La sécurité des élèves est régulièrement remise en question, tant pour la qualité de l’accueil, que pour les solutions apportées à leurs demandes en matière de santé.

L’équipement sanitaire s’avère hétéroclite sur le territoire. Les réponses proposées aux besoins de chaque élève dépendront parfois de son secteur géographique d’affectation.

Les élèves, en sureffectif dans de nombreux établissements du second degré, sont accueillis dans des locaux dédiés à l’infirmerie trop souvent vétustes, voire inadaptés au regard des obligations légales d’aménagement.

En outre, ce sureffectif patent a un impact non négligeable sur la prise en charge de chacun en matière de soins et d’éducation à la santé.

Quant aux dispositifs prévus dans les établissements du premier degré, ils avoisinent le néant.

Encore plus à Mayotte, la santé des élèves est préoccupante. Tout comme nos autres collègues sur le plan national, les infirmiers et infirmières de l’académie ont décidé de se mobiliser le mardi 7 mai 2019 pour que la promotion de la santé à l’école ne soit pas sacrifiée. »

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139518
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139518
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...