29.9 C
Dzaoudzi
mardi 16 avril 2024
AccueilorangeLes "Cadets citoyens de Mayotte" au ministère des Outre-mer

Les “Cadets citoyens de Mayotte” au ministère des Outre-mer

Ces jeunes avaient été présentés en octobre dernier, à l'issue de leur stage à la gendarmerie de Mayotte : la 1ère promotion des "Cadets citoyens" initiés par Emmanuel Macron a tiré son bilan d'un an d'existence.

Inspiré des « cadets de la République » de la police, l’association des Cadets citoyens a pour vocation d’offrir une seconde chance aux jeunes en difficulté. Elle est présidée par le Lieutenant Ahamada Hambaly, officier adjoint au commandement de la gendarmerie de Mayotte.

C’est en mai 2018, suite à un contexte social mahorais difficile, que ce dispositif, voulu par le Président de la République, a vu le jour. Son objectif premier est la lutte contre la délinquance, l’errance et l’oisiveté des jeunes à Mayotte.
Sous la haute autorité du Ministère de l’Outre-mer et du parrainage de la Délégation Interministérielle à l’Égalité des Chances des Français de l’Outre-mer portée par Jean-Marc Mormeck, en présence du Sénateur Thani et de la Délégation de Mayotte à Paris, l’association a présenté ses missions après une première année d’existence.

Sous les ors de la République

Cette première promotion est constituée de 40 jeunes comptant autant de filles que de garçons. La formation dure 10 mois. Le dispositif est soutenu par l’Etat à hauteur de 60.000 euros (FIPD) et par le Conseil Département à hauteur de 16 000 euros.

Elle est gérée par deux institutions, la gendarmerie, d’une part et le Régiment de Service Militaire Adapté (RSMA), d’autre part.
Les jeunes qui rejoignent l’association ont entre 16 et 18 ans, en décrochage scolaire et ne doivent pas avoir d’antécédents judiciaires. En plus d’être volontaires, ils doivent être aptes à pratiquer du sport et à la vie en collectivité.

Félicités par Jean-Marc Mormeck…

Le programme de l’association se décline sur plusieurs points :
• Le civisme
• La découverte et les métiers
• Le développement de compétence de base (le sport, la maitrise de la langue française, l’histoire de Mayotte dans la France).
• La réalisation de projet collectif

Le Sénateur Thani, Vice Président du Sénat et Membre de la Délégation sénatoriale aux outremer, recevra jeudi 9 mai au Sénat, l’association et ses jeunes.

… et par Thani Mohamed

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139519
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139519
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139519
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139519
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139519
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139519
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...