24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilEconomieBientôt des colis moins chers en outre-mer ?

Bientôt des colis moins chers en outre-mer ?

Le député Jean-Hugues Ratenon a déposé un projet de loi pour rectifier ce qu'il qualifie d'"injustice", voire de "discrimination". Actuellement, les colis sont plus cher en outre-mer qu'en métropole. L'élu local de La Réunion voudrait uniformiser les tarifs postaux, dans un souci d'égalité

“Il faut en finir avec cette injustice”. Le député France Insoumise de La Réunion Jean-Hugues Ratenon a déposé un projet de loi à l’Assemblée nationale pour uniformiser les tarifs postaux des colis. Actuellement, le code des postes et des communications prévoit que les tarifs postaux sont identiques pour tous les Français de métropole. “Par contre, note le député, il y a deux niveaux de prix pour l’outre-mer. A La Réunion et à Mayotte, le colis d’1kg vers ou au départ de la métropole coûte 14,35€, au lieu de 7,80€ en France métropolitaine. Le colis de 10kg va nous coûter 47,10€ au lieu de 19,50€ dans l’hexagone. La plupart des DOM paye donc le double de la métropole.
Pire, “en Nouvelle Calédonie et en Polynésie française, le colis de 10kg passe à 98,50€, ce n’est pas normal” commente le député Ratenon.

Jean-Hugues Ratenon

Des exceptions prévues par la loi qui selon J-H Ratenon vont à l’encontre de la “péréquation tarifaire au niveau national” qui prévoit “l’égalité de traitement”.

35 parlementaires soutiennent l’idée

“Le service public universel doit s’appliquer, d’autant que la vie est déjà plus chère chez nous, poursuit le Réunionnais. C’est vrai que pour nous, le coût est plus élevé, mais le prix doit être compensé par le volume global. En France métropolitaine, qu’on envoie un colis à Lyon ou à Marseille, le prix est le même. C’est une discrimination.”
Le projet de loi du député n’est pas encore voté, mais son auteur est confiant. “Le texte a été signé par 35 parlementaires, ça va bien au delà des 17 députés La France Insoumise. Que ce soit parmi Les Républicains, les Socialistes ou La République en Marche, tous les groupes parlementaires ont au moins un député qui a signé ce texte. Il est désormais sur le bureau du président de l’Assemblée nationale qui décidera si le texte sera étudié en commission ou pas.”

Ce projet de loi, pesé et emballé, n’a guère de chances de nous être livré avant la fête des mères. Peut-être pour les fêtes de fin d’année ?

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139513
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139513
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139513
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139513
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139513
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139513
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...