28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilEconomieConsommation du milliard six du plan de convergence : « Etat, collectivités...

Consommation du milliard six du plan de convergence : « Etat, collectivités et entreprises doivent se doter de compétences »

Affiché en gras à 1,6 milliard d’euros, le plan de convergence ne s’usera que si l’on s’en sert. Pour cela, l’Etat mais aussi les collectivités, doivent se doter d’ingénierie, et montrer une motivation sans précédent, nous a expliqué Annick Girardin.

Face à la sous-consommation récurrente des fonds nécessaires au développement de Mayotte, qu’ils soient européens ou nationaux, une des demandes de l’Intersyndicale et du Collectif meneurs de la fronde sociale en 2018, concernait la mise en place d’une plateforme d’ingénierie.

Actée comme 51ème mesure du Plan d’avenir pour Mayotte, elle a toujours peine à prendre forme, comme nous l’a expliqué la ministre Annick Girardin : « Elle est budgétisée, les postes sont créés, mais nous ne parvenons pas à tous les pourvoir, nous attendons que des compétences postulent. Nous sommes de nouveau confrontés au manque d’attractivité de l’île. » Or, l’annonce d’un plan de convergence de 1,6 milliard d’euros, un niveau jamais atteint pour Mayotte, doit inciter chacun à secouer ses neurones.

Qu’ont fait les collectivités pour se doter de compétences ?

La ministre faisait un distinguo qui permet d’élargir le champ des possibles dans ce domaine. « Il y a la plateforme d’ingénierie qui doit permettre de soutenir les collectivités pour mettre en œuvre les projets consommateurs du plan de convergence, mais il y a aussi un budget d’ingénierie localement. Les collectivités peuvent aussi y répondre de leur côté. » On a vu l’efficacité de recrutement de compétences dans les collectivités telles que Dzaoudzi Labattoir ou Chirongui, qui leur ont permis de mettre en place des projets, pourtant consommateurs de foncier réputé comme inaccessible.

La ministre nous confiait qu’une des lignes du contrat de convergence concerne justement le recrutement de compétences, c’était d’ailleurs le cas du contrat de projet précédent. L’a-t-on utilisée ? Sur ce thème, le conseil départemental a considérablement péché en terme de formation, un secteur atone pendant plusieurs années, qui permet pourtant de former des agents et des cadres locaux.

Attention à ne pas louper le train…

Les entreprises doivent aussi se doter de compétences au niveau des besoins en infrastructures

Autre échelle de consommation, les entreprises : « Elles doivent aussi se doter d’ingénierie pour répondre aux besoins puisqu’il va falloir construire des écoles, des routes, et répondre au questions portuaires et aéroportuaires », complétait Annick Girardin.

La ministre évoquait les deux ans de travail « pour fournir une réponse collective au développement de Mayotte », depuis la mobilisation sociale, « il faut maintenant la mettre en action. C’est une responsabilité de tous ».

Car si l’Etat s’est penché avec un gros mea culpa rétroactif, sur le berceau de Mayotte depuis prés de deux ans, rien ne dit que cela va durer, surtout si nos politiques publiques mahoraises continuent à dysfonctionner. Ça peut lasser… « Le train passe, il faut le prendre », met en garde Annick Girardin. Et donc se donner envie de consommer un milliard et demi, ce sera un apport d’oxygène sans précédent pour notre économie.

Si les collectivités parviennent à impulser un tel dynamisme, nul doute que cela peut attirer des hauts fonctionnaires de qualité qui pourront plus facilement développer de l’empathie pour ce territoire. Le gouvernement a voulu « redonner espoir aux mahorais, ainsi que concluait la ministre, il faut transformer cette confiance retrouvée ».

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...