27.9 C
Dzaoudzi
mardi 23 avril 2024
AccueiljusticeInterpellations et identification des individus impliqués dans le meurtre de Chiconi

Interpellations et identification des individus impliqués dans le meurtre de Chiconi

Le 2 juillet 2018, le corps sans vie d'un homme était retrouvé au bord d'une rivière sur la commune de Chiconi. L'enquête confiée aux militaires de la section de recherches de Pamandzi aboutissait à une ouverture d'information judiciaire pour meurtre et vol avec arme. Le procureur communique sur les interpellations. Six personnes sont impliquées.

Le travail de longue haleine mené par la section de recherches de Pamandzi en collaboration avec l’antenne GIGN de Mayotte a permis l’interpellation lundi 30 septembre 2019 d’un individu surnommé « Boisson » impliqué dans la commission de ces faits.

En outre, les éléments recueillis dans le cadre de la commission rogatoire ont conduit à déterminer que plusieurs autres individus étaient présents au moment des faits et que ceux-ci faisaient partis de la bande agissant sous la coupe des dénommés M’déré et Magnélé dans la commission de multiples vols aggravés.

Ces derniers déjà détenus dans le cadre d’autres dossiers d’instruction notamment pour vols en bande organisée, ont également été extraits pour être entendus sur le faits de meurtre et de vol avec arme commis à Chiconi.

Suite à leurs auditions, l’individu surnommé Boisson a été présenté le mercredi 2 octobre 2019 devant le magistrat instructeur, présentation à la suite de laquelle il a été mis en examen pour meurtre et vol avec arme et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

Les six autres personnes, détenues pour autre cause et placées en garde à vue dans cette même procédure, dont les surnommés M’déré et Magnélé, étaient également présentées au magistrat instructeur le jeudi 3 octobre 2019.

A l’issue de leur interrogatoire de première comparution, deux individus étaient mis en examen pour vol avec arme et meurtre. Les quatre autres personnes impliquées étaient mises en examen pour vol avec arme et bénéficiaient du statut de témoin assisté pour complicité de meurtre.

Le juge des libertés et de la détention délivrait à leur encontre un nouveau mandat de dépôt dans le cadre de la présente information judiciaire.

Dans les mois à venir, les investigations vont se poursuivre aux fins de préciser l’implication de chacun des mis en examen dans la commission des faits.”

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

6 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...