28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilEconomieLe futur lycée de Longoni redonne à la brique mahoraise ses lettres...

Le futur lycée de Longoni redonne à la brique mahoraise ses lettres de noblesse

Les Journées nationales de l’architecture, déclinées à Mayotte par la Direction des Affaires Culturelles, proposent de sympathiques rencontres. Après la table ronde sur l’architecture et le développement durable, nous voici au cœur du projet du futur lycée pro de Longoni, qui devrait être tout de briques vêtu.

Remettre à l’honneur la brique mahoraise dans la conception d’un nouveau lycée des métiers du bâtiment, voilà une riche idée que le vice-rectorat est en train de concrétiser. « Il s’agit d’un projet d’envergure, puisque le futur lycée professionnel de Longoni devrait accueillir 2.000 élèves. Un investissement de 60 millions d’euros que nous avons voulu investir dans une construction faisant appel aux savoirs locaux, en l’occurrence, la brique en terre mahoraise », nous explique Gilles Halbout, vice-recteur de Mayotte. Et ce ne sera pas un élément d’apparat, comme ce fut le cas pour plusieurs lotissements, « il s’agit du matériau principal du bâtiment ».

Un projet de 60 millions à 600.000 briques, pas mal pour un représentant de l’éducation national qui aime les chiffres ! Mais qui pour les produire à Mayotte ? C’est un sujet pour Vincent Liétar, Art Terre, qui porte le projet depuis 1981 : « Nous pouvons compter sur la capacité des 8 unités de production encore présentes sur l’île. Certaines sont plus ou moins actives, mais à partir de l’émission de la commande, elles pourront livrer 900.000 briques, donc largement le quota. » A son apogée dans les années 90, la production de brique en terre comprimée atteignait 2 millions d’unités avec 17 briqueteries et 32 presses, « et sans automatisation ». Aujourd’hui, de nouvelles alternatives s’offrent au marché.

Certifié ATEx

Le projet du futur lycée prend forme, sur un ancien site sucrier

Une presse a été apportée sur le site du futur lycée à la sortie de Longoni, et, histoire de maitriser la filière de bout en bout, Gilles Halbout se saisit d’une pelle, actionne la presse et produit un joli parallélépipède brun, de sable et d’argile, « la compression et le temps de séchage assurent la solidité, explique Vincent Liétard, une seule brique peut encaisser 24 tonnes ensuite, avec la même résistance que le parpaing. Les centaines de salles de classe que nous avons construites dans ce matériau il y a 30 ans, sont encore en très bon état. »

Une solidité scientifiquement prouvée, puisque le Bloc de Terre Comprimée (BTC) de Mayotte a reçu il y a deux ans une Appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx de type A) du Centre scientifique et technique du bâtiment. L’ATEx autorise une construction entièrement en brique de terre compressé jusqu’à un étage, « pour construire plus haut, il faut une armature bois ou métallique ».

Des archis qui mettent de l’huile

Lola Paprolki et Camille Abdourazak Augustin assurent la permanence d’architectes

A côtés des artisans, les gros du BTP sont sur les rangs pour décrocher les marchés, un équilibre sera donc à trouver dans l’allotissement du marché pour préserver les intérêts de tous.

Outre la maçonnerie, la méthode de conception du futur établissement colle aussi au territoire. Pas uniquement parce qu’une des représentantes des deux cabinets d’architecte en est originaire, mais parce que Camille Abdourazak Augustin, « CoArchitecte » et Lola Paprolki « Encore heureux », travaillent en permanence architecturale : « Nous sommes installées à Longoni, avec un objectif, mettre de l’huile dans le moteur ». Elles sont chargées de surmonter les freins quand ils se présentent, « nous développons la filière locale du BTP, notamment en construisant le Faré du projet, pour que les petits aient leur place dans ce marché. »

Compresser la terre pour livrer une brique… Gilles Halbout et Vincent Liétard ont pu tester l’énergie à déployer !

Un faré qui commencera par accueillir des fêtes et voulés, pour que chacun s’approprie le projet.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...