27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilEconomieReprendre une vie normale après une catastrophe: le nouveau défi de l’Établissement...

Reprendre une vie normale après une catastrophe: le nouveau défi de l’Établissement public Foncier

Touchée par le cyclone Hellen en 2014, la commune d'Acoua a inscrit dans son plan d'action communal la notion de résilience urbaine. L'EPFAM l'accompagne dans ses actions.

La résilience urbaine, c’est la capacité d’un système urbain à absorber une perturbation et à retrouver ses fonctions suite à cette perturbation. En clair, il s’agit d’adapter le système urbain (les habitants, institutions publiques, communautés, entreprises, terres agricoles, …) aux aléas climatiques et environnementaux. Développer une telle stratégie permet d’avoir un plan opérationnel de gestion de crise en cas de cyclones, hautes marées, ou séismes, et surtout de pouvoir reprendre une vie normale post-catastrophe.

Installé à Mayotte depuis 2017, l’EPFAM, l’Établissement Public Foncier et d’Aménagement de Mayotte a décidé de s’engager dans cette démarche de résilience urbaine dans ses actions, “un thème de réflexion d’autant plus important que Mayotte subit de multiples
contraintes climatiques”.

C’est une première sur l’île, avec le projet d’aménagement des deux villages de la commune d’Acoua. La commune d’Acoua, ayant déjà vécu des catastrophes naturelles telles que le cyclone Hellen en 2014, a intégré dans son plan d’action communal 2017-2020 la notion de résilience pour ses habitants et ses biens. Parmi les principaux objectifs : l’ouverture des deux villages sur la mer, la dynamisation des centres urbains pour une activité économique circulaire et de proximité, ainsi que l’accessibilité aux services publics, et l’élaboration d’un plan stratégique pour les populations soumises aux aléas climatiques.

L’EPFAM travaille pour la réalisation de ces objectifs en donnant une vision d’ensemble pour les différents projets à court, moyen et long terme. Une véritable motivation locale dès les premières concertations. Les 25, 26 et 27 novembre, différents acteurs communaux, les élus locaux, une équipe d’experts en urbanisme et architecture et enfin l’EPFAM se sont rencontrés pour échanger sur la stratégie de résilience urbaine à suivre. “Parmi la trentaine de personnes, une véritable volonté de pouvoir palier aux aléas et risques souvent rencontrés sur la commune est ressortie, ce qui a permis à l’EPFAM de mieux comprendre les attentes locales.”

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...