26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilEducationPourquoi le RSMA fabrique un monument aux morts place de l'Ancien Marché?

Pourquoi le RSMA fabrique un monument aux morts place de l’Ancien Marché?

Le RSMA a termine ce mardi la construction d'un monuments aux morts place de l'Ancien-Marché. Cet édifice rend hommage aux Mahorais tombés pour la France et doit accueillir les prochaines cérémonies officielles habituellement tenues en Petite Terre.

Si vous passez fréquemment à Mamoudzou place de l’Ancien Marché, vous vous êtes sûrement déjà demandé pourquoi des militaires y recouvraient de béton une armature métallique. Les travaux qui ont commencé discrètement en septembre dernier et qui se sont terminés ce mardi visent à installer au cœur de Mamoudzou un monument aux morts dédié aux 13 Mahorais tombés pour la France ces dernières décennies.

L’emplacement, central et visible, a été choisi pour son accessibilité

Autour de l’obélisque, des militaires en treillis côtoient des ouvriers. Tous sont du RSMA, certains sont des formateurs volontaires, recrutés pour leur expérience en maçonnerie par exemple, d’autres sont des stagiaires du SMA qui y apprennent leur futur métier. “C’est un chantier d’application” explique le chef de bataillon Alain Faltot, officier de communication du RSMA. La construction du monument aux morts est initiée par le colonel Jardin, la mairie de Mamoudzou et les Anciens Combattants qui ont leur siège à La Réunion. En effet actuellement, la plupart des cérémonies se déroule en Petite Terre, ici ce sera plus facile et accessible au plus grand nombre.”
Selon l’officier, “il y a un double objectif : rendre les choses plus faciles, mais aussi mettre en avant le savoir-faire des jeunes ainsi que leur savoir-être : attachement aux valeurs de la République, devoir de mémoire et sens du civisme”.

Pratique et économique

Il s’agit aussi pour le RSMA d’une vitrine pour “mettre en avant les métiers du bâtiment” auxquels la structure militaro-sociale forme des dizaines de jeunes chaque année et “mettre à l’honneur le contingent 2019 qui y a participé”. En tout, 12 jeunes ont travaillé sur ce projet, se relayant chaque jour par équipes de 5 ouvriers.

Alain Faltot, officier de communication du RSMA

L’objectif est aussi financier. En assurant les cérémonies officielles à Mamoudzou, le RSMA s’économise d’importantes dépenses de transports collectifs. Chaque commémoration en Petite Terre oblige à louer un car et à le faire barger, alors que les militaires de Petite Terre peuvent “barger à pieds” pour venir à Mamoudzou, indique le RSMA.

L’inauguration doit avoir lieu courant janvier 2020. La prochaine étape pour le monument sera l’installation d’une plaque commémorative réalisée par l’Onac, l’office national des anciens combattants, qui portera le nom des 13 Mahorais tombés pour la France. En dehors de la plaque, le monument est financé par la Ville de Mamoudzou.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...