28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilEconomieHandicap et emploi : une rencontre pour tordre le coup aux idées reçues

Handicap et emploi : une rencontre pour tordre le coup aux idées reçues

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés évolue à Mayotte. Et pas seulement dans le taux. Une réunion menée par Agefiph parvenait à faire changer le regard.

Pendant longtemps à Mayotte, tout employeur de plus de 20 salariés devait avoir recruté plus de 2% de travailleurs en situation de handicap. Depuis 2018, ce taux évolue, il est de 4% en 2020, pour atteindre les 6% nationaux en 2022.

Mais avant tout, l’entreprise doit évaluer ses besoins, « le recrutement d’un travailleur en situation de handicap ne doit pas se faire par compassion, mais pour répondre à un besoin dans l’entreprise », mettait en garde le préfet Jean-François Colombet en introduction.

Les représentantes de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées, Agefiph, étaient face à un public très nombreux, de chefs d’entreprises et d’associations, les chaises se faisaient rares. L’organisme gère les contributions versées par les entreprises qui ne remplissent pas leur obligation d’emploi. Des ressources mises à disposition des personnes en situation de handicap, sous forme de services ou d’aides.

Elles jonglaient avec des chiffres qui permettent de réorienter le regard porté sur le handicap. Si une personne sur deux sera touchée au cours de sa vie, de manière ponctuelle ou définitive, il n’est pas forcément visible. Ainsi, l’image du fauteuil roulant fausse l’idée que l’on se fait du handicap, puisque seuls 5% des déficients moteurs y ont recours. Et 2% des malentendants utilisent le langage des signes. « Dans 80% des cas, le handicap est invisible ».

Seulement 1% des salariés sont concernés à Mayotte

Le préfet accueillait l’Agefiph case Rocher

On pense moins en revanche aux maladies invalidantes que sont les allergies, l’asthme, le diabète, les cancers ou les troubles musculosquelettiques ou psychiques.

Sur les 2,7 millions de personnes qui ont obtenu la reconnaissance administrative de travailleur handicapé (RQTH), soit 7% de la population active, 1 million sont en emploi en France.

La question de la reconnaissance est donc importante, et reste une des failles de la Maison Départementale des Personnes Handicapées à Mayotte, « mais nous travaillons dans le bon sens avec le Département », le préfet se veut confiant.

Surtout qu’elle n’est pas la condition indispensable à l’emploi, « l’allocation d’adulte handicapé, les titulaires de la carte mobilité avec la mention « invalidité », ou les bénéficiaires d’une pension d’invalidité sont aussi des critères permettant d’y accéder.

Mayotte est encore en retard dans ce secteur puisque seulement 50 établissements sont assujettis en 2016, avec 138 salariés en situation de handicap, soit 1% de la masse des travailleurs.

« Avant de recruter, vous devez définir vos besoins d’emplois, regarder les adaptations nécessaires, et contacter les organismes accompagnants, dont Pôle emploi et Mission locale », et bien sûr, apprécier les compétences et les motivations du candidat.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...