27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilEconomieBarges, médico social, fermeture des mosquées : un comité de pilotage est activé...

Barges, médico social, fermeture des mosquées : un comité de pilotage est activé au CD

« Il y a des décisions à prendre », lâche Issa Issa Abdou, le 4ème vice-président qui a pris les rênes du comité de pilotage bihebdomadaire du conseil départemental.

Une phrase bonne à entendre que celle de l’élu, qui concerne deux domaines nous explique-t-il, « le secteur économique à ne pas pénaliser, et le médico-social qui doit continuer à tourner, pour accompagner les personnes âgées, les personnes souffrants de handicap et les femmes enceintes, dans cette période compliquée. »

Tout d’abord, et pour parler confinement, il évoque une décision attendue, « le Grand Cadi a appelé à la fermeture des mosquées. » Un communiqué confirmait en effet que Hamada Saanda Mahamoudou appelle les cadis, les maîtres coraniques, les Oustadhs, les foundis et les responsables des lieux de culte à procéder à la fermeture de toutes les mosquées, les madrassas, les palachio durant cette période de confinement pour éviter la propagation du virus. » L’église Notre Dame de Fatima est également fermée depuis quelques jours.

Des barges toutes les heures

Issa Issa Abdou met en garde sur la poursuite des services

En ce qui concerne le secteur économique, et alors que le ministère des outre-mer avait démenti l’annonce d’un rapatriement des étudiants ultramarins, Issa Abdou a mis l’accent sur le dispositif des bourses, « il ne faut pas de rupture pour nos étudiants. Alors que beaucoup d’agents sont en télétravail, ils doivent faire remonter les éléments. » Le secteur privé est aussi à ne pas lâcher, « il faut payer les factures en temps et en heure ». Il se félicite que tous les DGA aient été présents à ce comité de pilotage, ce jeudi matin.

Les rotations de barge vont subir des modifications : « De 15.000 passagers hebdomadaires nous sommes passés à 2.200. Nous allons donc utiliser 2 barges, et non plus 4, sur des rotations de 6h du matin à 22h, qui vont tourner toutes les heures et non plus toutes les demi-heures. » Un quota qui devrait avoisiner les moins de 100 passagers par barge. L’accent est mis sur l’hygiène, « nous attendons des commandes de savons. »

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...