28.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 mai 2024
AccueilorangeDes masques défectueux dans la livraison aux infirmiers, l'ARS avait averti de...

Des masques défectueux dans la livraison aux infirmiers, l’ARS avait averti de leur péremption

Jusqu'à 30% de masques inutilisables. C'est le constat des infirmiers libéraux de Mayotte qui ont reçu un stock de l'ARS samedi dernier. Les masques fabriqués en 2001 présentent odeurs et traces de moisi selon les infirmiers.

La fourniture de masques était une promesse de l’ARS aux quelque 150 infirmiers libéraux de l’île. Jusqu’alors, ceux-ci étaient contraints de travailler avec du matériel inadapté à leurs fonctions. Les infirmiers réclamaient notamment des masques FFP2, et non des masques chirurgicaux.

“Ils nous équipent avec des masques chirurgicaux, or on sait que ces masques ne protègent pas les soignants. Quand vous êtes en formation dans une école d’infirmier, si vous mettez un masque chirurgical vous n’avez pas le diplôme” indique Eric Roussel, de l’union régionale des professionnels de santé. “

“On a eu une première distribution mardi dernier, et on avait fait une demande de masques FFP2 en cas d’urgence. Mme Voynet a réussi à faire une distribution de vieux stocks.”

Les cartons fournis indiquent une date de fabrication en 2001

Mais ces praticiens qui travaillent au contact des patients s’attendaient à autre chose. Samedi, un premier stock a été livré aux pharmaciens, chargés de redistribuer les masques aux infirmiers. Mais quand ces derniers ont ouvert les paquets, plusieurs ont déchanté. ” Des infirmières ont eu des lots sans soucis et travaillent avec sans difficulté” explique Eric Roussel. Pour d’autres, “on a des mauvaises odeurs, des traces de moisissure,plus de 30% du stock est obsolète. On a vu la date de fabrication de 2001, ils sont donc périmés depuis 2011 ou 2012, puisque c’est valable 10 à 15 ans. Ce qui ressort c’est l’odeur de rance, on peut imaginer que des moisissures sont entrées dans tous les filtres.”

Un risque qui avait déjà été avancé et reconnu par l’ARS. Lors d’un point presse, Dominique Voynet avait expliqué que des stocks périmés seraient distribués, et qu’il appartenait aux professionnels de santé de jeter les lots inutilisables.

Toutefois face à cette déception, les infirmiers prennent sur eux et demandent à l’ARS d’assurer le minimum.

“On demande le minimum de protection respiratoire, des masques FFP2, il en faut 2 à 3 par jour, multiplié par 150 infirmiers, soit 350 par jour, en les utilisant par tranche de 4 heures.” Un rythme qui là encore, serait recalé en école d’infirmiers. “on est censé le changer entre chaque patient” rappelle Eric Roussel.

Les infirmiers comptent désormais sur la solidarité à l’échelle du département, pour obtenir des masques artisanaux en tissus, ou des productions des entreprises locales. D’autres professionnels peuvent aussi aider. Des masques destinés au BTP ou des blouses de carrossier peuvent ainsi dépanner. A bon entendeur.

Y.D.

4 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...