30.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 mai 2024
AccueilEconomieDes containers pris en otage au port

Des containers pris en otage au port

Nouveau rapport de force au port de Longoni. Il oppose la CMA-T, ex SMART, et la délégataire du port Mayotte Channel Gateway (MCG). Les deux sociétés se renvoient mutuellement la responsabilité du transport des containers depuis le quai où ils sont déchargés, jusqu’au dépôt au parc à container.

Selon nos informations, il semble que jusqu’à présent, chacun effectuait une moitié du parcours, entre le navire et le parc à container de MCG. Mais la CMA-T juge que la prise en compte du container doit se faire par MCG dès son dépôt sur le quai, après déchargement du navire. Ce qu’elle refuse.

Un détail qui ne serait encore une fois pas inscrit noir sur blanc dans le cahier des charges de la Délégation de Service Public (DSP). Ça devient lassant.

Car ce flou laisse des containers en souffrance. Le brouettage, cette opération de transport des containers du navire au parc de stockage et sens inverse pour les chargements, menaçait donc de ne plus être assuré. La CMA-T a finalement décidé de l’effectuer, en facturant la prestation à ses clients. Une majoration de la manutention de 15 euros par container de 20 pieds et de 20 euros par container de 40 pieds est annoncée à partir du 1er juillet dans un Courrier CMA-T.

Manutention dès le déchargement par les stackers

Le syndicat des transitaires de Mayotte refuse de devoir payer aux eux prestataires pour une seule opération, et demande dans ce cas, à MCG de réduire ses factures d’autant, « afin que ce ne soient pas encore une fois les importateurs et consommateurs qui paient les errements et l’attitude totalement inique dudit délégataire ». Il a saisi préfecture et conseil départemental.

Encore une fois, la rédaction de la DSP pose problème. Et le recours à la justice n’est pas toujours éclairant. On se souvient qu’une requête en interprétation avait été soumise au tribunal administratif de Mayotte sur l’exercice de la manutention par le gestionnaire (interdit pourtant par l’INSEE), et que la réponse avait été floue. Si ce n’est une petite phrase prononcée en l’air par le rapporteur public indiquant que la manutention ne faisait pas partie du périmètre de la DSP, mais non transcrite ensuite dans le jugement.

Bon courage donc aux préfet et président du Département, en espérant que de lassitude, ils ne se changent un jour en Raminagrobis de la fable.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...