25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEconomieMCG déboutée par le Conseil d’Etat sur  les tarifs de l’outillage portuaire

MCG déboutée par le Conseil d’Etat sur  les tarifs de l’outillage portuaire

C’est un nouveau revers judiciaire pour Mayotte Channel Gateway qui avait tenté d’imposer des tarifs prohibitifs au port. Avec ce dernier jugement, ce sont des tarifs antérieurs qui vont devoir s'appliquer.

Les tarifs d’utilisation des grues, stackers et autres outillages portuaires sont régulièrement l’objet de contestation et ce depuis plusieurs années. En cause, leur approbation par le président du conseil départemental en 2016, sur suggestion de sa délégataire dans la gestion du port Mayotte Channel Gateway, et bien que le cabinet CATRAM qu’il avait mandaté ait jugé qu’ils relevaient pour le chapitre des grues et RTG, de « pratiques inacceptables ». D’ailleurs, le conseil départemental avait rectifié dans une grille de tarifs proposée lors de la réunion de concertation du 28 septembre 2018 à partir des suggestions du cabinet CATRAM et de l’expert Denis Moranne.

L’Union Maritime de Mayotte (UMM), constituée de professionnels du port, avait demandé au tribunal administratif de Mayotte d’annuler cet arrêté du 2 septembre 2016 sur l’ensemble des tarifs d’outillage portuaire, mais avait été déboutée.

Un jugement contrarié dans un arrêté du 22 octobre 2019 par la cour administrative d’appel de Paris qui avait annulé non seulement l’ordonnance du vice-président du TA de Mayotte, mais aussi l’arrêté du président du conseil départemental. Les tarifs tels que décidés en 2016 étaient donc invalidés.

Mayotte Channel Gateway avait fait appel de cette décision estimant que la cour administrative d’appel de Paris avait commis une erreur en se basant sur l’analyse du cabinet d’experts sollicité par le conseil départemental qui avait jugé les tarifs prohibitifs.

Pourtant, MCG vient à son tour d’être déboutée dans un jugement du Conseil d’Etat du 19 mai 2020, qui considère que son pourvoi n’est pas admis.

Difficile de savoir quels tarifs s’appliquent désormais, il est possible qu’il faille remonter à 2012.

Lire Decision CE n°437928

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139518
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139518
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...