26.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilorangeDe nouvelles perspectives pour la PMI de Mayotte

De nouvelles perspectives pour la PMI de Mayotte

Des ateliers de réflexion stratégiques sur les perspectives de la PMI de Mayotte se sont déroulés hier en présence de plusieurs dizaines de professionnels de cette structure, de son directeur Alain Prual ainsi que de Issa Issa Abdou le vice-président en charge de la santé et de la cohésion sociale au CD. L'objectif de ces ateliers était de déterminer un plan d'action pour la PMI sur la période 2021-2023.

“L’objectif de ces trois journées d’atelier est de définir un plan d’action pour la PMI de Mayotte, basée sur une analyse approfondie de ses problématiques”, a déclaré le Dr Alain Prual lors de l’ouverture officielle de ces journées qui s’est déroulée lundi matin dans l’hémicycle du conseil départemental. La grande priorité pour la PMI de notre île est de construire de nouveaux bâtiments d’accueil. En effet, la plupart sont à l’heure actuelle vétustes voire insalubres et les professionnels doivent travailler dans des conditions très difficiles. Pour le moment, Mayotte compte 17 PMI, mais ce chiffre devrait être porté à 21 à l’horizon 2022.

Améliorer le nombre et la qualité des prestations

Alain prual, directeur de la pmi de Mayotte

Ces journées d’ateliers de réflexions ont également pour but de réfléchir de manière collective à l’amélioration du nombre et de la qualité des prestations dans les PMI. “Mayotte est la plus grande maternité de France avec près de 10 000 naissances par an, d’où l’importance de produire des services de qualité dans les PMI”, a déclaré Issa Issa Abdou lors de son discours d’introduction à ces journées. Les PMI répondent en effet à de nombreux besoins tels le suivi des grossesses, mais aussi les IVG, le problème des violences conjugales et celui du développement chez les enfants. Le vice-président en charge de la santé a dénoncé le manque cruel de médecins dans les PMI, mais aussi le problème de l’absence de CMU à Mayotte. “Nous nous battons pour la convergence des droits sociaux, mais ce n’est pas encore gagné”, a-t-il déclaré tout en affirmant que ces trois jours d’ateliers devaient permettre de définir les grandes priorités et “définir la PMI de demain”.

Former des médecins mahorais  

Plusieurs dizaines de professionnels ont participé à ces ateliers de réflexion

Avec la construction de nouveaux bâtiments, le recrutement des médecins constituera donc la grande priorité pour les PMI. En effet, l’une des raisons pour lesquels les PMI ont du mal à recruter est que les médecins sont bien moins payés qu’au CHM d’où leurs difficultés à accepter des postes dans ces structures. “Il s’agit d’une anomalie institutionnelle que nous allons tenter de corriger”, a déclaré Issa Issa Abdou. Par ailleurs, une première année de prépa médecine va s’ouvrir à l’université de Dembeni en collaboration avec le rectorat. “L’objectif est de former des médecins mahorais en espérant qu’ils restent travailler sur le territoire”, a déclaré le vice-président. Cette prépa devrait s’ouvrir à la rentrée 2021.

En outre, Issa Issa Abdou a déclaré que l’un des autres objectifs des PMI sera de faire en sorte de limiter les naissances sur le territoire. Mais quid des femmes comoriennes qui accouchent à Mayotte et dont les enfants constituent la majeure partie des naissances ? a-t-on lancé dans le public. “Il faut travailler en collaboration avec des associations aux Comores”, a répondu Issa Issa Abdou et “sensibiliser tout le monde à la limitation des naissances”. En tout cas, le Dr Alain Prual s’est félicité de la forte participation à ces ateliers et espère qu’il en sortira des perspectives intéressantes pour l’avenir de la PMI à Mayotte.

N.G

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...