28.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 mai 2024
AccueilEconomieLe secteur cosmétique fait peau neuve à Mayotte

Le secteur cosmétique fait peau neuve à Mayotte

En plein essor, le secteur des cosmétiques locaux et naturels doit être structuré et répondre aux normes nationales et européennes. La dizaine d'acteurs du territoire se forme pour faire des cosmétiques mahorais une filière d'avenir.

Un savon qui sent bon. Une huile essentielle à l’Ylang qui évoque les douceurs de la malavoune. Une crème à l’huile de coco pour avoir la peau douce. Mayotte regorge de produits naturels qui peuvent servir en cosmétique. Et plusieurs entrepreneurs l’ont bien compris : ce secteur est en plein développement. Il suffit pour s’en rendre compte d’aller le premier samedi de chaque mois au marché paysan de Coconi pour voir tout ce qui peut être fait sur place, avec des produits locaux et, a priori, sains.

Mais fabriquer des produits ne s’improvise pas, et au delà du savoir-faire artisanal, il y a aussi tout une législation à assimiler. La CCI organisait une rencontre ce jeudi pour former plusieurs producteurs et les aider à structurer cette filière qui, en plus de créer des emplois directs, (re)donne un avenir à l’agriculture : Ylang, vanille, jasmin, autant de richesses qui ne demandent qu’à être valorisées sur place.

Madjinda Zaïnabou, inspectrice à la direction de la concurrence et de la répression des fraudes

Madjinda Zaïnabou, inspectrice à la direction de la concurrence et de la répression des fraudes est venue participer à cette “phase d’accompagnement”. “C’est quelque chose que nous allons poursuivre jusqu’à ce que la filière soit structurée et en ordre”. La filière cosmétique “commence à se mettre en place, de plus en plus d’opérateurs font des cosmétiques à base de produits naturels, mais côté législation on n’est pas toujours dans les clous. Le but n’est pas de les sanctionner ou les faire fermer mais de les accompagner pour que la filière se développe dans les normes. L’idée c’est d’avoir in fine une production de produits cosmétiques locale qui soit fiable, sure, et qui soit une alternative à des produits importés ou vendus à la sauvette de manière informelle.”

L’informel est aussi un enjeu. “Certains sont un peu isolés et commencent leur activité, il y a des agriculteurs qui valorisent eux même leur production avec des cosmétiques, on vérifie qu’il n’y ait pas de risque et on encourage leur mise en conformité avec la règlementation européenne. C’est tout une normalisation qui garantit que le produit est sur,  et ne présente pas de risque pour la santé humaine.”

Latufa Youssouf est responsable de la filière de valorisation des plantes à la CCI.

Latufa Youssouf est quant à elle responsable de la filière de valorisation des plantes à la CCI. Elle supervise l’accompagnement notamment réglementaire des entrepreneurs. “A Mayotte la règlementation n’est pas toujours suivi, comme on est loin de la métropole, les gens peuvent avoir l’impression qu’elle ne les concerne pas. Or il y a des tests à faire, pour s’assurer que les produits ne vont pas périmer sur une période trop courte ou développer des microbes par exemple.”

Des risques potentiels à tuer dans l’œuf alors que “la filière cosmétique émerge, les produits simples et naturels, il y a moins de risque mais on commence à voir des produits issus de mélange comme des parfums.

Johnny Rambouillet, de SMO Cosmetic a participé à cette rencontre

Or les huiles essentielles sont considérées comme des produits chimiques, qui peuvent avoir un effet sur la santé. On voit des crèmes, des choses plus compliquées, il faut éveiller les consciences sur le fait qu’un produit appliqué sur la peau tous les jours peut avoir des conséquences sur la santé.

Les cosmétiques sont une des 9 filières “clé” que la CCI participe à structurer, aux côtés du tourisme, des taxis ou des épices notamment.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...