22.9 C
Dzaoudzi
samedi 20 juillet 2024
AccueilEducationDes élèves de BTS partent en stage grâce à l'Europe, envers et...

Des élèves de BTS partent en stage grâce à l’Europe, envers et contre le Covid

Ils sont encore tout jeunes. Presque juste sorti du cocon du Bac. On ne parle pas encore de plan de carrière, c’est pour la plupart le premier stage, et même pour certains, le premier départ de l’île, loin de la famille. Un challenge donc pour le rectorat et les enseignantes qui ont du batailler ferme à l’ère du Covid et de ses annulations.

Décrocher un stage ici ou ailleurs, c’est compliqué pour les jeunes en temps normal, et ça se corse avec la fermeture des frontières. « L’idéal ça aurait été Maurice, car ils suivent un stage entièrement en anglais, mais il est impossible de s’y rendre actuellement à cause du Covid, nous avons donc opté pour la métropole et La Réunion », relate Claudine Hoareau, enseignante en BTS Support Action Managériale (SAM), en charge du partenariat avec le rectorat.

Ils seront 14 à partir sur une classe de 1ère année de BTS SAM, 9 en métropole et 5 à La Réunion, les 14 autres ont trouvé des stages à Mayotte. Le grand départ, c’est pour samedi, les élèves recevaient donc leurs billets d’avion des mains du recteur Gilles Halbout ce mardi.

Le stage de 5 semaines est cofinancé par le Fonds Social Européen (FSE) et un groupement initié en 2016 par le rectorat, le GIP FCIP, Groupement d’Intérêt Public en Formation continue et Insertion Professionnelle. Présidé par le recteur, actuellement 7 établissements de l’île sont membres du conseil d’administration. « Les billets des étudiants sont financés par le FSE par le biais de LADOM, et les billets des deux enseignantes et les hébergements et les frais de bouche par le GIP du rectorat », explique Waladi M’hadji, Ingénieur de projets au GIP FCIP, devant les élèves qui ont accueilli les institutionnels par un petit chant sur le mode Debaa.

La moitié de la classe de 1ère année de BTS SAM part en stage en métropole et à La Réunion

« Moi, je serai la patronne ! »

« Merci, parce que c’est la première fois que je vais quitter l’île »… Leïla, Mounida, Ansufati, Saïd Toiouya et les autres sont impatients, et se fendent tous d’un petit discours à Gilles Halbout lors de la remise des billets. Qui en profitera pour booster la gente féminine, largement majoritaire : « Les filles, on regarde là-haut ! Je n’ai pas envie de voir que les garçons finissent manager et les filles assistantes manager ! » En réponse, il aura droit à « moi, je serai la patronne ! »

Sur le plan des valeurs, le proviseur Patrick Loval n’est pas en reste : « On dit souvent que les élèves de Mayotte sont gentils, ça sous entend ‘bien braves’. Je préfèrerais qu’on dise de vous que vous êtes intelligents et que vous possédez de vraies valeurs. Que vous partiez ou que vous restiez à Mayotte pour votre stage, faites honneur aux valeurs du lycée, Fierté, excellence et respect ». Un discours rare qui ne peut que faire mouche.

Les étudiants eux sont partagés entre stress et joies de la découverte. Ceux qui partent à La Réunion autant que les futurs parisiens ou marseillais. « Nous allons habiter dans un appartement, mais nous ne savons pas encore exactement ce qu’on attend de nous en stage. Il faudra en tout cas que nous trouvions des missions, des tâches à présenter aux examens », explique Mounida. Les deux enseignantes d’Economie-gestion, Véronique Rey et Christine Santamaria, accompagnent leurs élèves, la première les 9 qui partent en métropole, et la seconde, les 5 à La Réunion. Sans oublier la première étape, le test PCR ce jeudi.

Un investissement de taille dans cette jeunesse, « nous vous envoyons pour vous garantir une meilleure insertion professionnelle, et lorsque vous aurez terminé vos cursus d’études, il faudra revenir à Mayotte », invite Waladi M’hadji, qui a suivi ce parcours. « C’est important de faire bénéficier le territoire de vos compétences plus tard », renchérit Gilles Halbout qui leur soumet un slogan, « Mayotte for ever ! »

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...