28.9 C
Dzaoudzi
mardi 23 avril 2024
AccueilEconomieLe nouveau président de la SPL 976 veut « restaurer la confiance » et...

Le nouveau président de la SPL 976 veut « restaurer la confiance » et sortir rapidement les infrastructures

Bras armé du conseil départemental pour la construction de bâtiments, qu’ils soient médicaux, sociaux, sportifs, ou autres, la SPL 976 avait joué les phénix en 2019 après la mort par KO de la CRC. Affichant une volonté à tout épreuve, Attoumani Saindou annonce les constructions à venir, « je n’ai pas le droit de rater mon coup ».

« Ce n’est qu’un mauvais souvenir », assure l’élu de Ouangani à propos des casseroles, aujourd’hui soldées, que la SPL 976 a trainées après sa création en 2013. Le rapport de la Chambre régionale des Comptes s’était montré incisif, évoquant des milliers d’euros dépensés sans produire aucune structure.

Les Sociétés Publiques Locales (SPL) réalisent des opérations d’aménagement ou de construction pour le compte des collectivités territoriales qui en sont actionnaires, et sans publicité ni mise en concurrence. Et cela, sous certaines conditions que doivent respecter lesdites collectivités.

En dépit des déboires et pour prouver l’efficacité de l’outil, en 2019, la conseillère départementale Insya Daoudou reprend la présidence de la SPL 976, et impulse une nouvelle dynamique en faisant sortir le « pôle d’excellence sportif » à Kavani en moins de 8 mois.

N’ayant pas été réélue, elle va passer ce vendredi le flambeau au conseiller de Ouangani, Attoumani Saindou, qui d’emblée lui décerne des lauriers : « Elle avait pour mission de solder la structure mais elle a travaillé avec l’ancien président Soibahadine pour que le conseil départemental transfère des opérations à la SPL ». Un accord cadre de 42,5 millions d’euros a été signé sur plusieurs opérations : l’îlot d’excellence sportif, pour 15 millions d’euros, la réhabilitation du stade de Pamandzi, 5 millions d’euros, les centres sociaux de Dzoumogne et de Koungou, pour 5 millions d’euros chacun, et les centres médico-sociaux des Chirongui et de Dzaoudzi Labattoir, pour respectivement 6 et 6,5 millions d’euros.

Attoumani Saindou doit mettre en œuvre les 42 millions d’euros de projets alloués par les collectivités

4 collectivités actionnaires, bientôt plus si affinité

L’élu en a d’autres sous le pied, « une maison intergénérationnelle à Kawéni, le plateau couvert de Mtsangamouji, et celui de Chiconi, projet plus connu sous le nom de ‘Golden godra’, et dont les travaux devraient démarrer en mars 2022. Nous sommes en phase d’études d’avant-projet définitif ». Déterminé à ce que « les projets voient le jour », l’élu se prévaut de sa formation de BTS d’études économiques et de la construction doublé d’une licence des métiers techniques des collectivités territoriales, pour les mener à bout, « j’ai travaillé 12 ans au service technique de la mairie de Ouangani, où j’ai fini DGS sous le précédent maire. J’ai de l’ambition pour que ça bouge ».

Comme dit plus haut, une SPL ne reçoit pas de subvention, elle fonctionne par rapport aux opérations transférées par les actionnaires. « Par exemple, sur un projet à 15 millions d’euros, nous prenons 8% d’honoraires. » Mais il y a des frais fixes, puisque 7 personnes y sont actuellement salariées, « sur des postes de chargé d’opération, d’ingénieurs, de financiers ou d’administratifs. »

Il faut donc étoffer le nombre d’actionnaires. Echaudées par son passé, pour l’instant, peu de collectivités ont intégré la structure, « il faut restaurer la confiance ». Au côté du conseil départemental, actionnaire majoritaire à 75%, on trouve Chirongui, Boueni et Bandrélé. « Une ouverture d’actionnariat a été initiée par l’ancienne équipe, la commune de Mtsamboro vient de délibérer pour intégrer la SPL. Et je peux vous dire qu’en tant qu’élu de Ouangani, je vais tout faire pour faire aussi venir l’interco centre ouest, la 3CO. »

« J’ai les yeux rivés sur la SPL ! »

Le Pôle d’excellence sportif sorti en 2019 par la SPL présidée par Insya Daoudou, ici en photo

Un des administrateurs de la SPL est le 1er vice-président du Département, Salime Mdéré. Un atout pour son collègue de la majorité, « puisque c’est le conseil départemental qui assure un contrôle analogue », c’est à dire comme il le pratique sur ses services internes.

Si elle ne peut pas construire pour des privés, la SPL peut investir dans l’amélioration de l’habitat des particulier à hauteur de 20.000 euros au titre de l’action sociale

Du 12 au 14 octobre 2021, se tient le congrès des Entreprises Publiques Locales (EPL) au Parc des Expositions à Toulouse, « je m’y rendrai pour créer du réseau et cerner les problématiques. Je serai d’ailleurs prochainement nommé 1er vice-président de la Fédération des EPL de la région océan Indien à La Réunion ».

L’élu de Ouangani est regardé de prés, « le président du Département m’a clairement dit, ‘j’ai les yeux rivés sur la SPL !’ », qui ne souhaite sans doute pas vivre les mêmes ennuis judiciaires que l’un de ses prédécesseurs.

Il le répète à plusieurs reprises, « je travaille en toute transparence, je n’ai pas le droit de rater mon coup, on a tant besoin de développer cette île, et particulièrement, les infrastructures sportives dans la perspectives de l’organisation des Jeux des Iles en 2027. »

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...