27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilorangeCovid-19 : décès de deux patients de 50 et 87 ans

Covid-19 : décès de deux patients de 50 et 87 ans

La pandémie de Covid-19 a fait deux nouveaux décès à Mayotte. Deux patients sont décédés au sein du service de réanimation, portant à 184 le nombre de morts du virus sur l'île, dont 10 depuis le mois d'août. Ces 10 victimes présentaient toutes des comorbidités et n'étaient pas vaccinées.

Deux nouveaux décès sont à déplorer, à Mayotte, “portant à 184 le total de décès liés au coronavirus depuis le début de l’épidémie. Il s’agissait de 2 personnes de 50 et 87 ans tous deux hospitalisées en réanimation” indique l’ARS dans son bilan du jour.

Ces deux décès n’impliquent toutefois pas nécessairement que la situation globale se dégrade.

“Depuis plusieurs semaines maintenant, l’amélioration de la situation sanitaire se confirme sur l’île” note l’ARS. Bilan après bilan, “le nombre de cas est constant avec un taux d’incidence autour de 20 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité sur l’ensemble des personnes testées entre 1% et 1,5%. Les hospitalisations et l’activité en réanimation pour les patients Covid-19 se stabilisent”.

Mais cette stabilité ne doit pas occulter la gravité de la maladie pour ceux qui l’attrapent. Une incidence basse ne doit pas inciter au relâchement. En effet, “depuis le 8 août 2021, 10 personnes sont décédées des suites du Covid-19. Sur ces 10 personnes, âgées en moyenne de 65 ans, toutes présentaient des facteurs de comorbidités et n’étaient pas vaccinées” prévient l’ARS.

En cause, un paradoxe qui n’est pas l’apanage de Mayotte. “Le contexte sanitaire, plutôt favorable, entraîne une baisse de la vigilance sur le respect des gestes barrières. La recrudescence des virus tels que la grippe, les rhumes, les angines ou les gastro-entérites, confirme de manière indéniable que la prudence a sensiblement déclinée au sein de la population. Il est primordial pour chacun de poursuivre les mesures de prévention et de protection afin de limiter la circulation du virus et éviter tout rebond épidémique : appliquer scrupuleusement les gestes barrières, se faire vacciner, se faire dépister en cas de symptômes et si on est contact et participer au contact-tracing”.

Le vaccin efficace à 95% pour prévenir les cas graves de COVID-19

L’incidence faible est à mettre en lien avec une couverture vaccinale qui progresse bien. “A ce jour, 60,5% de la population cible (plus de 12 ans) dispose d’un schéma vaccinal complet. Pour atteindre l’immunité collective, il faudrait que 80% de la population soit vaccinée. Les bénéfices individuels et collectifs de la vaccination Les vaccins ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché ont fait la preuve de leur efficacité pour réduire les hospitalisations et la mortalité dues à la Covid-19. En décembre 2020, l’agence Européenne du médicament (EMA) a donné son autorisation d’utilisation en Europe pour le vaccin Pfizer/BioNtech. Des essais cliniques ont été réalisés auprès de 43 000 personnes de 16 à 85 ans : 50 % d’entre eux avaient reçu ce vaccin (2 injections) et l’autre moitié le placebo. Les résultats ont montré que ce vaccin était efficace à 95% pour prévenir les cas graves de COVID-19. Les résultats de cette étude et ce qui est observé en termes d’hospitalisation et de décès à Mayotte tendent à prouver que le vaccin contre la COVID-19 est le seul moyen d’espérer pouvoir retrouver une vie « normale ».

Depuis le début de la campagne de vaccination à Mayotte, différentes mesures ont été mises en place : – 23 sites de vaccination sont ouverts à la population dans plusieurs communes afin d’assurer une prise en charge constante – Les équipes mobiles permettent de renforcer les réponses aux besoins de vaccination des populations qui sont dans l’incapacité ou en grande difficulté pour accéder aux lieux de vaccination existants – Avec le concours des Infirmiers de l’Education Nationale, la vaccination en milieu scolaire permet de se rapprocher des plus jeunes, les moins concernés par la vaccination qui semblent être éloignés des sites de vaccination

Toujours porté par cette volonté de faciliter l’accès au dépistage et à la vaccination, ceux-ci restent gratuits à Mayotte.”

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...