27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilorangeEn images : à Mamoudzou, Octobre rose s'offre un final grandiose

En images : à Mamoudzou, Octobre rose s’offre un final grandiose

La mobilisation de ce dimanche a dépassé toutes les attentes. Plus de 500 participants se sont inscrits à la course de clôture d'Octobre Rose avant de partager un temps festif autant que sportif sur la place de la République.

Sur la ligne d’arrivée, d’ultimes gerbes de couleur rose jaillissent sur les derniers participants à atteindre la place de la République. Soulagés et heureux, les coureurs passent pour beaucoup d’un moment sportif à un autre.

Chaque participant avait un sachet de poudre rose à utiliser… sans modération

Celles et ceux qui n’avaient pas assez de poudre dans les cheveux de l’avis de leurs compagnons de course ont rapidement eu droit à une recoloration expresse.

On ne badine pas avec le rose !

Atmosphère plus que conviviale à l’arrivée dimanche matin

Pour ceux que la course n’aurait pas épuisés suffisamment, un peu de sport était proposé devant le comité de tourisme.

Beaucoup de courage pour bouger ainsi en plein soleil

Les plus courageux(ses) ont poursuivi la matinée en musique. Parce que le sport reste après tout un moyen de prévention à ne pas négliger !

Ichaam, juste après s’être fait tartiner de poudre par ses amies

Ichaam est “venue ici pour participer à cette journée importante. Dans chaque famille il y a une personne qui a été malade du cancer, c’est important de sensibiliser ceux qui pensent que ça n’arrive qu’aux autres, et de dire qu’on est tous concernés”. D’autant que si le sujet est sérieux, “l’ambiance est très conviviale, c’est sympa de se retrouver un dimanche matin, on a retrouvé des copines et malgré le soleil, c’est super !”

“Surtout il ne faut pas oublier de se faire dépister” ajoute son amie Nouria.

“Dépistons-nous, quand la maladie est dépistée tôt, elle est plus facile à soigner.

Ce premier ‘run to live’ était parrainé par MarieChristine Cazier, grand nom de l’athlétisme national

Dépistons nous au moins une fois par an, on connaît tous un membre de notre famille qui a été impacté par cette saloperie de maladie qu’est le cancer du sein, on les a vus se dégrader, perdre confiance en eux, on est là pour leur témoigner notre soutien, quoi qu’il arrive on est là, ça se soigne si c’est dépisté à temps, on peut en guérir, il faut se faire dépister.”

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...