27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilorangeIncendie de 7 cases en tôle à Majikavo Dubaï

Incendie de 7 cases en tôle à Majikavo Dubaï

Le feu a pris vraisemblablement de manière accidentelle dans une des habitations précaires, gagnant peu à peu le quartier. Et sur le site même où est mené l’opération de rénovation urbaine de Koungou, qui mène la guerre aux marchands de sommeil.

Une des cases sur les hauteurs de Majikavo Dubaï a commencé à s’enflammer, et l’incendie s’est rapidement propagé à ses voisines sur les hauteurs de Majikavo Dubaï. Il a ravagé les habitations alentour jusqu’à l’arrivée des pompiers. Les habitants présents ont pu fuir, « il n’y a pas de victime », nous a rapporté le commandant du SDIS, Olivier Neis, que nous avons contacté.

L’origine est toujours indéterminée, indique-t-il. Certains habitants évoquent une ligne électrique défectueuse, d’autres un incident domestique lors de la préparation d’un plat pour la rupture du jeûne.

La catastrophe s’est produite quasiment sur les lieux même où a été signée la 2ème phase de l’opération de rénovation urbaine en présence du préfet Thierry Suquet il y a un mois. Pour permettre aux pompiers d’accéder sur la zone, la mairie a mobilisé les entreprises de travaux public sur place, qui ont élargi les accès à la voirie. « La population a ensuite été facilitatrice, ainsi que la police municipale », rapporte encore le commandant du SDIS.

Les habitants sont provisoirement pris en charge par le CCAS

Des cases qui doivent être peu à peu démolies, mais avec des difficultés pour contacter les propriétaires qui font la sourde oreille pour continuer à percevoir des loyers de ces habitations insalubres. La résorption de l’habitat illégal en est fortement ralentie. Il aura donc fallu un incendie pour mettre en lumière ces marchands de sommeil, qui sont susceptibles d’être inquiétés par la justice dans le cadre de la Lutte contre l’immigration clandestine.

En attendant, les habitants éprouvés par l’incendie de tous leurs biens, ont été pris en charge par le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la mairie de Koungou, « en attendant que la préfecture active sa mesure de relogement en urgence par la DEETS », nous indique une des responsables du NPRU.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...