22.9 C
Dzaoudzi
samedi 20 juillet 2024
AccueilEconomieLa "résilience" de l'économie mahoraise à l'épreuve du contexte mondial

La “résilience” de l’économie mahoraise à l’épreuve du contexte mondial

Dans son bilan annuel, l'IEDOM, antenne de la banque de France en outre-mer, salue la résilience de l'économie mahoraise qui rebondit bien en 2021 malgré la crise sanitaire. Reste un signal d'alerte sur l'inflation qui prend de l'ampleur en marge de la guerre en Ukraine, et qui a déjà un impact sur les entreprises de l'île.

L’économie, l’emploi et la consommation avaient naturellement pâti en 2020 du long confinement -quasiment mondial- causé par la pandémie de Covid-19. Malgré un confinement, certes plus court, en 2021, l’économie a bien rebondi à Mayotte constate l’IEDOM, qui dresse chaque année un bilan de l’activité économique de l’année écoulée, et des perspectives pour l’année en cours. La déclinaison locale de la banque de France tempère toutefois en évoquant un “grand contexte d’incertitudes, une inflation grimpante et les effets indirects du conflit russo ukrainien”.

En 2021, le premier trimestre s’est montré “très positif” pour les entreprises mahoraises, et l’année a vu “rattraper” les pertes de l’année 2020 selon l’enquête de l’IEDOM menée auprès d’un panel d’entreprises. Néanmoins, “72% des entreprises déploraient en 2021 Une hausse des prix dans le courant de l’année” relate Patrick Croissandeau, directeur de l’IEDOM Mayotte.

Le BTP et le commerce ont tiré leur épingle du jeu, mieux que les services . “Dans le BTP les marges ont pu être préservées, les chefs d’entreprise ont signalé des trésoreries qui sont restées tendues du fait de cette problématique connue à Mayotte des délais de paiement” poursuit le directeur. Le secteur du commerce, dynamique, s’est montré marqué par une “concurrence exacerbée” et des “difficultés de recrutement”.

Pourtant selon l’Insee, “2021 c’est plus de 2000 créations d’emploi pour un total de 51 000 personnes en emploi, soit le niveau de 2019 après une année 2020 à la baisse”.

L’IEDOM, antenne locale de la banque de France

En raison de la croissance démographique, un paradoxe se dessine en 2021 à Mayotte, car on constate plus d’emplois, mais aussi plus de demandeurs d’emplois. C’est mathématique, la population majoritairement jeune entre dans la vie active, et les créations d’emplois ne suivent pas à la même vitesse.

Du côté des ménages, les pratiques confirment l’évolution de l’économie mahoraise en 2021. La consommation grimpe de près de 20%, et jusqu’à 30% pour les équipements du foyer. Les immatriculations de véhicules neufs bondissent de 15%, à rebours de la tendance nationale.

Autre indicateur d’une économie qui bouge, les crédits sont eux aussi en hausse, +8.7% des crédits à la consommation, +31 % pour les crédits immobiliers des entreprises, signe d’investissement.

Entre inquiétude et espoir

Mais ces bonnes nouvelles pour l’économie sont à mettre en perspective avec “l’inflation qui s’accélère” tempère le directeur de l’IEDOM qui évoque notamment “des prix tirés à la hausse par l’énergie et l’alimentaire. Il y a là les conséquences indirectes du conflit russo ukrainien. Nous sommes dans une période d’inflation plus longue et plus forte qu’envisagé en 2021, avec des impacts pour les entreprises et les ménages”
La grande question, c’est jusqu’à quand cette situation va-t-elle durer ? Avec cette incertitude, 2022 apparaît comme  “une nouvelle mise à l’épreuve de la résilience de Mayotte, démontrée en 2021 après 2020”.

Le tableau montre une explosion des prix à la consommation

Pas de pessimisme pour autant. “La situation n’est pas simple, elle n’est pas favorable, mais il y a des raisons d’espérer” conclut le responsable qui rappelle “la résilience des entreprises mahoraises. L’économie mahoraise est dynamique, portée par de grands projets boostés par des fonds européens, avec une consommation qui résiste”. Un retour à la normale serait attendu pour 2024. Si la crise des prix à l’échelle mondiale ne vient pas trop chambouler le fragile équilibre qui prévaut ici.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...