27.9 C
Dzaoudzi
mardi 23 avril 2024
AccueiljusticeUn "chef de bande" en prison après une agression à la boule...

Un “chef de bande” en prison après une agression à la boule de pétanque

Une altercation a failli virer au drame en janvier dernier. Un jeune homme en liberté conditionnelle a agressé un père de famille à coup de boule de pétanque. Quatre mois après les faits, le tout jeune adulte assurait au juge ne pas voir d'autre recours que la violence en cas de litige.

Ç’aurait pu être un simple différend sans gravité, entre un père de famille et un jeune de Mamoudzou. Mais un mot plus haut que l’autre a fait exploser de rage le mis-en-cause tout juste sorti de l’adolescence.

On est le 6 janvier quand le jeune Karim se rend à la porte de sa victime pour en découdre. Il n’aurait pas digéré une insulte proférée par le père de famille. Le ton monte, et le plus âgé poursuit l’autre dans la rue pour le faire déguerpir. C’est là que tout dégénère.

“J’ai essayé de protéger ma famille. Je ne l’ai même pas touché je voulais qu’il parte de chez moi et il ne voulait pas. J’ai fait une erreur. L’erreur est humaine” regrette à la barre le grand gaillard, poursuivi pour violences sans gravité envers celui qui le harcelait. Au lieu de simplement appeler la police, il a en effet décidé de poursuivre le jeune avec une boule de pétanque à la main pour l’effrayer. Cette erreur aurait pu lui coûter la vie.

Au lieu de s’enfuir simplement, le jeune se saisit de pierres et bombarde le père de famille, qui chute, blessé. Il se rue alors que l’homme à terre, ramasse la boule de pétanque et lui en assène un violent coup à la mâchoire. “Pendant 3 mois je n’ai pas dormi j’avais des douleurs” assure la victime du coup qui aurait pu lui être fatal.

“Un coup à la tête peut tuer” rappelle le procureur

“Un coup à la tête peut tuer. L’actualité récente rappelle ce qui devrait être une évidence” déplore le procureur Yann Le Bris. Le magistrat écarte la thèse des violences réciproques. Si les deux sont coupables de violences, le parquetier insiste sur la nécessité de bien différencier les protagonistes, dans leurs actes comme dans leur profil.
“Vous avez d’un côté un bon père de famille et de l’autre un chef de bande multirécidiviste en liberté conditionnelle et qui n’a aucun recul face à la gravité des violences commises”.

En effet, si le plus jeune a un casier vierge de prime abord, il est mis en cause dans plusieurs procédures, dont une pour meurtre et participation à un attroupement armé. Ce dernier écope d’un an de prison, dont 6 mois ferme. Retour à Majicavo. Il devra en outre verser 3000€ au père de famille blessé. Quant à lui, auteur de violences et victime à la fois, il est condamné à titre d’avertissement à 500€ d’amende avec sursis.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...