25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEconomieSelon l’Insee, les situations de grande pauvreté surreprésentées en outre-mer

Selon l’Insee, les situations de grande pauvreté surreprésentées en outre-mer

Publiée la semaine dernière, l’Institut national de la statistique (Insee) a dévoilé une étude dans laquelle la grande pauvreté est quantifiée dans les quatre départements dits « historiques » d’outre-mer. Malgré l’absence de Mayotte, en raison de la difficulté d’appréhender ce phénomène sur son territoire, l’institut chiffre à 74 % de la population vivant dans des conditions de grande pauvreté.

Cette analyse de l’Institut national de la statistique qui se base sur l’étude des quatre départements d’outre-mer (DOM) dits « historiques », à savoir la Guadeloupe, la Martinique, La Réunion et la Guyane, révèle que « la grande pauvreté est 5 à 15 fois plus fréquente dans les départements d’outre-mer qu’en France métropolitaine ». Dit autrement, près de 18 % de ces Français résident dans ces DOM alors même que ces territoires ne représentent pourtant que 3 % de la population française.

Une pauvreté bien plus prégnante dans les DOM

Observatoire des inégalités, pauvreté, Mayotte
La grande pauvreté touche particulièrement les familles monoparentales

Ce phénomène se caractérise « comme un cumul de très faibles revenus et de privation matérielle et sociale sévère » rappelle l’institut. Alors qu’en France métropolitaine, en 2018, la médiane des niveaux de vie de ces personnes vivant en logement ordinaire s’établit à moins de 790 euros, à La Réunion elle est inférieure à 690 euros et, en Guyane, le constat est sans appel avec moins de 470 euros. Les familles monoparentales sont fortement touchées par ce phénomène. Alors qu’en France métropolitaine, 5 % de ces familles sont touchées par cette pauvreté extrême, la proportion s’élève à 17 % en Guadeloupe et jusqu’à 32 % en Guyane.

En matière de privation matérielle et sociale, la Guyane, précise l’Insee « se distingue dans la mesure où près de la moitié des personnes en situation de grande pauvreté cumulent plus de 10 privations sur les 13 observées ». Ces privations atteignent des besoins fondamentaux tels que « ne pas pouvoir faire un repas contenant des protéines au moins tous les deux jours » ou encore « l’impossibilité d’acheter des vêtements neufs ». Sur ce dernier point, 6 à 8 personnes sur 10 dans les DOM sont concernés.

Chômeurs et retraités plus fréquemment touchés

Des chiffres révélateurs d’un phénomène prégnant

Concernant l’île au lagon, l’Insee concède que « faute de pouvoir mesurer les privations matérielles et sociales, la grande pauvreté ne peut être appréciée de la même façon ». Néanmoins, l’institut précise qu’elle est très répandue : « 194 000 personnes vivent avec un niveau de vie inférieur à 50 % de la médiane nationale, soit 74 % de la population mahoraise ». Un constat à mettre en parallèle avec une autre étude qui révélait que Mayotte est « la région européenne au plus fort taux de chômage ».

Or, la grande pauvreté est en lien avec un marché du travail difficile. Si en France 9 % des chômeurs sont dans cette situation, la proportion s’élève à 22 % en Martinique et quasiment le double en Guyane. Même constat pour les retraités, leur proportion se situe à 9 % en Martinique, 15 % en Guyane, contre 1 % en métropole. Alors que le projet de loi de finances 2023 sera présenté en septembre à l’Assemblée nationale, ces chiffres seront vraisemblablement des arguments de poids afin de nourrir le débat et apporter des solutions concrètes pour essayer de résorber cette situation.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...