19.9 C
Dzaoudzi
dimanche 21 juillet 2024
AccueilorangeImpunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.

Alors que la matinée de ce mercredi était marquée par l’incendie d’une partie des locaux de l’intercommunalité de Petite-Terre, Kaweni s’est peu à peu transformé en lieu d’affrontement entre jeunes et forces de l’ordre. La situation se serait envenimée à la suite d’un contrôle de la Police aux Frontières. Des jeunes du village auraient alors pris à partie les forces de l’ordre. Barrages avec le mobilier urbain, poubelles incendiées, circulation fermée, jet de pierres, les scènes de violences se sont succédé en pleine journée. A l’espace Coralium, des vidéos montrant des jeunes volants des scooters ont circulé sur les réseaux sociaux provoquant la sidération des riverains.

Affrontements et jets de pierres auront émaillé une bonne partie de la journée de mercredi, DR capture d’écran Facebook

« Sentiment d’impunité chez les délinquants et les voyous »

Au regard de cette situation, la députée Estelle Youssouffa, par communiqué de presse a rappelé que « la population est toujours quasiment seule face aux vandales qui opèrent dans l’impunité totale », soulignant qu’il « appartient au gouvernement de ramener par tous les moyens l’ordre public et la paix à Mayotte ». Joint par téléphone, le premier édile de Mamoudzou Ambdilwahedou Soumaila, a tenu à souligner que « tant qu’il y aura ce sentiment d’impunité chez les délinquants et les voyous, chacun se sentira à même de faire ce qu’il veut car il sait qu’à côté, il n’y aura pas de sanction ». A ce titre, il est revenu sur la nécessité de la construction « d’une seconde prison à Mayotte pour mettre hors d’état de nuire ces voyous et ces délinquants qui terrorisent au quotidien le territoire et troublent la paix et la tranquillité publique ».

Lutter contre le « à quoi bon ?»

Dégradation de matériel au vu et au su de tous, DR capture d’écran Facebook

Alors qu’en juillet dernier le maire de Mamoudzou, lors de l’inauguration du parc SPPM, avait présenté les enjeux de cette rénovation urbaine dans une optique d’amélioration du cadre de vie des habitants du quartier, les événements d’hier pourraient participer à nourrir une lassitude certaine teintée d’un « à quoi bon ? ». Pourtant, Ambdilwahedou Soumaila refuse d’abdiquer : « ce n’est pas parce qu’il y a ces violences urbaines que nous n’allons pas continuer à travailler ou à mobiliser les territoires de la commune ». Qu’il s’agisse de l’excellence éducative ou de l’excellence sportive, « c’est tout ce travail que nous allons continuer à porter en espérant que cela participera, en tout cas à notre niveau, à rendre ce territoire apaisé où chacun trouvera sa place ». A ce titre, il a tenu à souligner que « le vivre ensemble est important », rappelant la tenue, ce vendredi, de la première édition des Journées du vivre ensemble organisée par la mairie de Mamoudzou.

Dans la perspective prochaine de la venue de Gérald Darmanin et de Jean-François Carenco, la problématique de la sécurité à Mayotte aura indéniablement une place à part. A ce titre, la députée Estelle Youssouffa entend souligner dans son communiqué que « nous ne pouvons plus endurer cette terreur, la peur doit changer de camp et la République reprendre le terrain laissé aux voyous ».

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...