29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilLoisirsPremière course de pirogues de Mamoudzou : célébrer le patrimoine traditionnel de...

Première course de pirogues de Mamoudzou : célébrer le patrimoine traditionnel de l’île

Aux abords du quai Colas, le dimanche 16 octobre prochain, la municipalité organise la première course de pirogues de la commune. Cet événement sportif constitue le temps fort d’une démarche de sensibilisation du public à la fragilité de la biodiversité marine, avec notamment la veille une opération de ramassage des déchets sur terre et autour de l’îlot Mbouzi.

« Au cours de notre longue histoire, la tradition tient une place prépondérante ». Parmi ces traditions, l’adjoint au maire en charge de l’excellence sportive et de la vie associative à la mairie de Mamoudzou Toiyifou Ridjali a rappelé que la pirogue – laka – occupe une place à part entière qu’il s’agit, avec la course organisée le dimanche 16 octobre, de célébrer.

30 équipages pour chacune des 3 courses

La conférence de presse à la mairie de Mamoudzou

Trois départs successifs seront donnés entre 9h et 11h30, concernant dans l’ordre la course des enfants (de 14 à 17 ans), la course des adultes ainsi que la course des entreprises concernant les participants âgés de plus de 17 ans. Si pour la première catégorie, il s’agit de parcourir environ 600 mètres, pour les autres, le circuit court sur une distance longue de 3 kilomètres. Chacune des courses, accueillant 30 équipages, sera chronométrée afin de pouvoir établir un record et encourager les participants à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Si sur chaque pirogue les rameurs seront au nombre de trois, la finalisation de l’inscription nécessitera la présence de « cinq membres afin qu’il y ait jusqu’à deux remplaçants le jour J », note Zaidou Tavanday, chargé des grandes manifestations sportives. Une participation financière de l’ordre de 30 euros sera également demandée pour chaque équipage de la course des enfants, 60 euros pour un équipage adulte et 120 euros pour chaque équipe de la course des entreprises.

Un dispositif de sécurité renforcé sur mer

Explication des dispositifs de sécurité

Au regard du « défi » que constitue la participation de mineurs pour l’épreuve des enfants, en raison des responsabilités induites par une telle démarche, « une attestation d’aisance aquatique sera demandée », souligne Mohamed Tostao Ahamada, directeur de l’excellence sportive et de la vie associative, ne manquant pas de préciser qu’elles seront « vérifiées afin de valider les inscriptions ». Les organisateurs ont indiqué que l’ensemble des participants se verrait remettre, le temps de la compétition, un gilet de sauvetage mis à disposition par la mairie, à l’instar « des paguets et des pirogues ».

Compte tenu de l’ampleur de la manifestation sportive et du nombre de participants, la municipalité du chef-lieu entend déployer un important dispositif de sécurité en mer. Au total, 4 bateaux de sécurité et autant de jets-ski, une embarcation de la SNSM et des pompiers ainsi que deux embarcations de la gendarmerie seront mobilisés. Une armada également renforcée par la présence d’une dizaine de canoës. L’adjoint au maire a par ailleurs expliqué qu’au « moindre problème au niveau de la météo », les courses seraient « arrêtées ».

Un temps fort inscrit dans une démarche de sensibilisation à l’environnement

L’îlot M’Bouzi

Cet événement s’inscrit dans une manifestation ayant vocation à sensibiliser le public à la protection de l’environnement et à la valorisation de l’économie bleue. Ainsi, la veille, la municipalité organisera « une opération de récupération des déchets sur le front de mer avec les associations environnementales de Mamoudzou et autour de l’îlot Mbouzi, en partenariat avec les clubs de plongée sous-marine », détaille Zaidou Tavanday. Le lendemain, en marge de la compétition, une foire située aux abords du marché couvert de Mamoudzou accueillera une vingtaine de stands d’associations, d’acteurs économiques du lagon ainsi qu’un artisan spécialisé dans la fabrication des pirogues traditionnelles mahoraises.

Avec l’accès gratuit à la foire, la mairie prévoit entre 4000 à 5000 visiteurs. Sachant que l’événement est supporté par le budget communal à hauteur de « 153 000 euros », les organisateurs estiment que les dépenses seront couvertes au « un tiers » par « les frais d’inscription et le sponsoring ». Les participants ont jusqu’au 10 octobre prochain pour s’inscrire à l’accueil de l’hôtel de ville du chef-lieu. A vos marques, prêts… ramez !

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...