24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEnvironnementNon, mais de l'eau quoi !

Non, mais de l’eau quoi !

Nous en parlons tous. Depuis plusieurs mois, la sécheresse est de toutes les conversations. Voici enfin les chiffres.

Le service mahorais de Météo France nous a reçus pour nous dévoiler le bilan de la pluviométrie des cinq derniers mois. Il couvre donc l’ensemble de la saison sèche, de mai à septembre, et sans surprise le niveau des précipitations est en dessous et parfois très éloigné des moyennes des dix dernières années (voir les données). 

On distingue clairement trois zones. Le Nord-Ouest est la région qui a le moins souffert. Il a bénéficié d’averses régulières ce qui lui permet d’afficher des niveaux de pluies assez proches des données de référence. A Mtsamboro par exemple, il est tombé 175 mm d’eau soit 98% de la quantité habituelle pour la période, la commune est ainsi encore particulièrement verdoyante.
Dans le Sud-Est, en revanche, la sécheresse est intense. Kani-Keli, avec 14mm et surtout Bandrele, avec 11mm, n’ont quasiment pas été arrosées de la saison. Elles n’ont reçu respectivement que 14% et 10% de leur quota de pluie moyenne.
« 11mm de pluie à Bandrele au lieu de 105mm, ça ne représente qu’une toute petite averse en cinq mois » explique Hervé Gasc, le délégué Météo France à Mayotte. Une faiblesse spectaculaire des pluies qui explique l’état de dessèchement dans lequel se trouve la végétation.

Entre les deux, le centre de Grande-Terre connait, lui aussi, des déficits pluviométriques importants. Mamoudzou n’a reçu que 40mm d’eau au lieu de 122mm (-66% par rapport aux moyennes), à Dembeni 38mm ont été relevés contre 122mm (-68%).
« Les statistiques de la saison sèche ne reposent pas sur une grande quantité d’eau, tempère Hervé Gasc. Les variations en pourcentage peuvent être très rapidement importantes. » Pour autant, la sécheresse est réelle y compris quand les chiffres ne sont pas spectaculaires. « L’exemple de Pamandzi est intéressant. Si on regarde les chiffres, il est tombé 63mm de pluies soit 70% du niveau moyen. Mais cela tient, pour moitié, à une seule averse très importante au mois de septembre. En réalité, la sécheresse est forte là aussi car autant de pluie en si peu de temps, cela signifie que les eaux ruissellent et n’ont pas le temps d’être absorbées par les sols et la végétation. »

Une saison humide déjà peu arrosée

Le problème est que cette saison très sèche faite suite à une saison humide relativement peu arrosée. « La mousson est passée tardivement et a été très peu active, confirme Hervé Gasc. La saison humide n’a été sauvée que par des phénomènes pluvieux aux mois de mars et début avril. »
Ainsi, à Pamandzi, les neufs premiers mois de 2013 comptent logiquement parmi le bas du tableau, moins secs que le plus bas enregistré en 2009 mais quasiment trois fois moins humides que ceux de 2012.
La pluie va-t-elle finir par tomber ? « Les prévisions au-delà de quatre à cinq jours ne sont pas fiables à Mayotte, conclut Hervé Gasc. Et les prévisions saisonnières sont quasiment impossibles à établir dans notre zone de l’Océan indien faute de stations automatiques en nombre suffisant. » Seule certitude, les alizés se sont arrêtés et nous sommes bel et bien entrés dans l’intersaison.
RR

Article précédentSoins à domicile
Article suivantConditions générales de ventes

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...