24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueiljusticeSoins à domicile

Soins à domicile

CARNETS DE JUSTICE. L’audience correctionnelle débute sur une affaire d’agression sexuelle sur mineure. Le prévenu est condamné à 5 ans de prison, dont 2 ans avec sursis. Il retourne en prison. Puis, c’est au tour du Dr Y. de passer à la barre. Les faits qu’on lui reproche remontent au 5 novembre 2011. Ce matin-là, à peine a-t-il pris son service au CHM qu’il quitte sa blouse pour faire demi-tour chez lui à Tsararano. Son voisin vient de l’appeler, un cambriolage a lieu chez le médecin.

Il est 9 heures. “Vous téléphonez alors à la gendarmerie, mais ils n’arriveront qu’à 15 heures”, relate le président du tribunal Jean-Pierre Rieux. Arrivé sur place et excédé, il décoche un aller-retour sur le visage du cambrioleur présumé, Marc*. Le jeune homme, mineur, n’est déjà plus très fringant. Attrapé par le voisinage, il a reçu quelques coups. Une femme l’affirme, elle a vu le gamin d’une quinzaine d’années se trimbaler avec un écran plat sous le bras enveloppé dans un drap.

Le Dr Y. est à la barre, ce mercredi, pour violence commise en réunion, arrestation et enlèvement. Et aussi “séquestration” car Marc a parlé, il a balancé son complice, Mickaël*. Le médecin met alors en route son réseau. “C’est un ami de Tama [une association d’aide à l’enfance, NDLR] qui m’a dit qu’il habitait à Ouangani, c’est ensuite un conseiller municipal du village qui m’a indiqué l’adresse exacte”, précise-t-il au tribunal. Mickaël est placé dans une famille d’accueil.  “La tutrice nous a donné l’autorisation de rentrer chez elle, de fouiller la maison et de nous laisser emmener Mickaël”, relate le médecin. Presque tout le butin est retrouvé, mais il manque un I-Phone. Y. veut le faire parler en le “gardant” chez lui. Il n’est pas mal traité, il est nourri et même invité à dormir à la cave… Au petit matin il prend la poudre d’escampette.

Quelques jours plus tard, Marc porte plainte pour coups et blessures, ce qui déclenche l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre du médecin. Les victimes cambrioleuses, elles, ne sont pas à l’audience. “On a essayé de les contacter, mais ils sont introuvables”, déplore Jean-Pierre Rieux.

Bijoutier de Nice

“Sur le plan humain on peut comprendre la réaction, mais du point de vue de la justice la elle est tout à fait inappropriée […] Ce n’est pas tolérable, ni acceptable”, récite le procureur sans avoir l’air totalement convaincu par ses propos lors de ses réquisitions. Il requiert 1 000 euros d’amende.  Au tour de la défense qui tente de démonter le qualificatif de séquestration. “Marc n’a pas été privé de liberté”, soutient l’avocat du prévenu. Il demande une dispense de peine. Ce sera 500 euros d’amende.

À la fin de l’audience, lorsque nous demandons au médecin ce qu’il pense de la réaction du bijoutier de Nice après un cambriolage, il indique “comprendre son geste”. Sa condamnation n’est pas inscrite au bulletin numéro deux de son casier judiciaire, ce qui permettra au praticien de continuer d’exercer dans le service public. Judicieux en ces temps de pénurie médicale.
A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...