24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilFaits diversUn troisième homme lynché à Nosy Be

Un troisième homme lynché à Nosy Be

Les émeutes qui ont éclaté mercredi sur l’île malgache de Nosy Be ont provoqué la mort d’un troisième homme, après celle de deux Européens.

Un troisième homme est mort jeudi soir, lancé dans un brasier dans le quartier Dar-Es-Salam de Nosy Be par la foule, a constaté sur place un journaliste de l’AFP cité par la presse, sans savoir si l’homme était encore vivant lorsqu’il a été lancé dans les flammes.  L’homme serait l’oncle du jeune garçon retrouvé mort mercredi. C’est cet homme qui serait à l’origine des affrontements, mercredi, entre la population et les gendarmes, alors qu’il était emprisonné au commissariat de Hell-Ville, la capitale de Nosy Be.

Nosy Be
Nosy Be

Les émeutes ont déjà provoqué la mort par lynchage de deux Européens jeudi matin. Les trois hommes seraient accusés d’avoir participé à un trafic d’organes, après la découverte du corps mutilé de l’enfant de 8 ans. Plusieurs enfants auraient été portés disparus ces derniers jours à Hell-Ville, la capitale de Nosy Be et ses environs, théâtre des massacres.

Au moins un Français figure parmi les victimes de la foule d’émeutiers de l’île touristique. «Deux étrangers sont décédés, nous avons confirmation de la nationalité française de l’un d’entre eux», a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay Philippe Lalliot. Les deux hommes seraient arrivés ensemble en voilier dans la zone de mouillage du cratère, il y a une semaine environ.

Un ressortissant français, résidant à Hell-Ville et contacté par Le Parisien ne croît pas aux soupçons de trafic d’organes. «Ces histoires de trafic d’organes ou de corps découpés ne sont que des rumeurs, explique-t-il. Le corps de l’enfant disparu a été retrouvé [mercredi] soir sur la plage, après avoir été ramené par la mer. Il était habillé», rapporte un homme contacté par Le Parisien.

En 18 mois, c’est le quatrième Français tué à Madagascar. En début d’année, la sœur Emmanuelle Helesbeux a été étranglée à Mandritsara dans le nord-est de Madagascar. En avril, un couple de restaurateurs français a été assassiné sur une plage proche de Tuléar, dans le sud de la Grande-Île.

Selon le Quai d’Orsay, 700 Français sont recensés à Nosy Be. Le ministère des Affaires étrangères conseille à ses ressortissants de ne pas se déplacer sur l’île. 

A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...