26.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilSociétéL’intersyndicale à l’épreuve de la pluie

L’intersyndicale à l’épreuve de la pluie

Rassemblement arrosé pour les fonctionnaires en grève. L’intersyndicale avait donné rendez-vous aux abords du tribunal de Mamoudzou où les magistrats en robe attendaient les grévistes sous la pluie, avant l’audience correctionnelle du jour.

MANIFESTATION TRIBUNAL 6 NOVEMBRE«Nous ne sommes que 18» avaient fait valoir les magistrats lors de l’Assemblée générale de l’intersyndicale lundi face à une marée de professeurs. Mais leur nombre compte finalement relativement peu. Leur présence dans le mouvement est particulièrement appréciée et respectée de la part des autres fonctionnaires de l’Etat en grève. L’intersyndicale avait d’ailleurs donné rendez-vous ce matin devant le tribunal de Kaweni pour soutenir à l’ensemble des personnels du ministère de la justice qui suivent le mouvement, comme elle l’avait fait hier pour les hospitaliers au CHM (voir article).

Ils ne sont que 18 et pourtant leur mouvement est loin d’être symbolique puisque le fonctionnement de la justice est fortement perturbé. Mercredi dernier, ce sont par exemple 80 dossiers de pilotes de  kwassa qui ont été classés sans suite faute de pouvoir les reconvoquer.

Une indemnité présentée comme non-imposable

«Notre motion de protestation est restée lettre morte» expliquait le président Rieux au début de l’audience correctionnelle du jour. Un de ses assesseurs précisait «qu’il ne s’agit pas de nous soustraire au paiement de l’impôt (…) Cette motion ne consiste pas à conquérir de nouveaux droits ou à obtenir un avantage supplémentaire par rapport à nos collègues des autres DOM. Il s’agit de respecter les engagements avec lesquels nous avons décidé de venir à Mayotte.»

BANDEROLE MANIFESTATION TRIBUNAL 6 NOVEMBRECe matin, les personnels de l’institution judiciaire diffusaient d’ailleurs la présentation des fiches de poste publiées par le ministère dans lesquelles le régime fiscal est précisé. Il y est encore clairement indiqué que «l’indemnité d’éloignement n’est pas imposable».

«Cette motion de protestation manifeste une inquiétude pour ce jeune département dans lequel il y a un besoin de justice et d’accès au droit, ajoutaient les magistrats. Jeune département, car ça ne fait que deux ans que les institutions judiciaires actuelles sont en place. Jeune aussi par sa population qui est en attente forte de services publics et en particulier en matière d’éducation.»
Comme à chaque rassemblement, c’est la menace de demandes massives de départs anticipés qui est brandie.

Cette explication étant faite, les magistrats ne siégeant pas quittent alors la salle d’audience pour rejoindre les 200 grévistes rassemblés à l’extérieur.
L’audience du mercredi matin pouvait commencer. Comme c’est le cas depuis le début du mouvement, elle ne traitait que les affaires urgentes. Dehors, après deux heures passées sous la pluie, peu à peu, les grévistes se dispersaient. Ils doivent à nouveau se retrouver demain sur la Place de la République à Mamoudzou à partir de 9 heures.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...