25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéNuruni, nos villages s'éclairent

Nuruni, nos villages s’éclairent

C’est un projet dans les cartons depuis le début de l’année : créer des places lumineuses dans les villages, alimentées avec une source d’énergie renouvelable. Et si les équipes municipales s’en emparaient à quelques mois des municipales ?

Nuruni, Place de quartier«C’est un beau projet, technologiquement intéressant et socialement ambitieux». Tony Pistarino, est fier de son idée. Le directeur de Sunzil Mayotte, une société spécialisée dans les énergies renouvelables, espère maintenant la voir se concrétiser. Il s’agirait d’aménager, dans les quartiers et les villages Mayotte, des places lumineuses alimentées avec des batteries rechargées pendant la journée grâce à l’énergie solaire.
Le projet s’appelle «Nuruni» qui signifie en langue mahoraise «le lieu de la lumière». De 19 heures à 23 heures, ces lieux de vie Nuruni permettraient à tous ceux qui le souhaitent de se retrouver. Sur ces places, trois points lumineux, une alimentation électrique pour faire fonctionner un ordinateur, une radio ou recharger un téléphone portable mais également une borne WI-FI et des animations.
«Nous militons pour que Nuruni devienne un trait d’union intergénérationnel et un outil de lien au sein de la population» rajoute Toni Pistarino.

Se retrouver comme avant

«Les jeunes, les mamans, les hommes, tout le monde doit pouvoir se rassembler dans un même lieu, comme ça se faisait avant, explique Zarouki Bounou, chef de projet à l’agence de communication Archipel qui travaille aussi sur le projet. On peut imaginer de la danse Hip Hop et des Mbiwis, des débats citoyens et des jeux de cartes ou de dominos, des rassemblements autour des fundis ou des lectures de contes…»
Nuruni, Place de villageTous ces événements seraient organisés en synergie avec les services d’animation des communes et les associations. Des ambassadeurs pourraient même être désignés pour les faire vivre. «Chaque commune étant très différentes -quand on vit à Dzaoudzi ou à Kani-Kéli, on n’attend pas forcément les mêmes animations- le projet souhaite rester aux plus près des attentes locales.»

Un projet qui séduit mais qui ne démarre pas

«Je trouve que c’est une réelle opportunité pour les communes en terme d’aménagement urbain, de politique culturelle mais aussi de sécurité» rajoute Zarouki Bounou. En effet, associer les collectivités permettrait également de réfléchir à sécuriser ces endroits pour qu’ils deviennent de vrais lieux de rendez-vous.

Le projet a été soumis à de nombreuses communes toutes réceptives à l’idée. Mais leur situation financière et l’approche des élections municipales n’a pas encore permis au concept de voir la lumière. «On aimerait que les élus prennent le temps de se pencher sur le projet pour qu’il devienne réalité» souligne Zarouki Bounou. Peut-être, en effet, que les équipes qui se préparent pour les prochaines élections municipales, seraient bien avisées de le glisser dans les programmes qu’ils soumettront à leurs électeurs dans quelques mois.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...