30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilEconomieLa DSP de Longoni va coûter cher au département

La DSP de Longoni va coûter cher au département

Si les conclusions de l’avis de la Chambre régionale des Comptes (CRC) ne mettent pas en péril le contrat signé entre le Conseil général et la société d’Ida Nel pour la Délégation de Service Public (DSP) du port, les détails du rapport sont inquiétants pour les finances de la collectivité départementale.

Les navires faisant escale à Longoni doivent être équipés de grues... un investissement devenu indispensable
Les navires faisant escale à Longoni doivent être équipés de grues… un investissement devenu indispensable sur le port

Après le tribunal administratif (TA) en septembre 2013, la Chambre régionale des Comptes, sur saisine du préfet, a passé à la loupe la convention signée le 3 juillet 2013 entre le Conseil général et la société Mayotte Channel Gateway SAS relative à la délégation du service public (DSP) de gestion et d’exploitation du port de Mayotte (Longoni, terminal pétrolier des Badamiers et terminal croisiériste de Mamoudzou).

Alors que le TA avait rendu un jugement favorable à la société d’Ida Nel, la Chambre est beaucoup plus alarmiste dans son avis rendu le 5 novembre 2013. Elle observe « diverses irrégularités ou imprécisions”, ainsi qu'”une indemnité conséquente à acquitter par le département à l’issue de la convention ». Une somme d’un montant maximal de 48,5 millions d’euros sera en effet à débourser dans 15 ans,  au titre de l’amortissement des biens investis.

Plus grave, le plan de financement du candidat retenu « n’est pas assuré pour ce qui concerne la défiscalisation et les subventions en provenance de l’Etat et de l’Union européenne » ce qui implique, « en solution de repli, le doublement de la participation du département par la non perception de sa part fixe de redevance », ce qui ne couvrirait encore que 62% du besoin en financement de la société Channel Gateway.

En espérant que tout sera bon dans le port

Car ce sont 100 millions d’euros qui doivent être investis sur 5 ans, « pour développer rapidement l’attractivité du port de Mayotte par l’installation d’outillages de levage et de manutention », un programme alléchant, mais critiqué par la Chambre sur sa faisabilité dans le temps imparti.SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Les incohérences, la Chambre en relèvent plusieurs, tel que la répartition des compétences des travaux d’infrastructures, dont la responsabilité relève de la société d’Ida Nel dans l’article 1 de la Convention, et du département dans les articles 9 et 13.

Enfin, une résiliation du contrat semble impossible, car « le département pourrait devoir s’acquitter d’une indemnité représentant la presque totalité des investissements du concessionnaire ».

Un rapport dont la lecture ressemble un peu à celle des contre-indications pharmaceutiques préalables à la prise d’un médicament. Contraignante tant que tout va bien… Mais la Chambre le relève en introduction, c’est au juge administratif  d’apprécier si le présent avis peut légitimer une procédure contentieuse.

Les conseillers de la Chambre régionale des comptes recommandent donc de corriger les incohérences, de provisionner la somme que devra de toute manière débourser le département sur les indemnités de fin de contrat, et d’introduire la tenue d’une comptabilité analytique.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...