25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéFonctionnaires : la radicalisation

Fonctionnaires : la radicalisation

Après la manifestation de ce jeudi, les fonctionnaires en grève se sont réunis en assemblée générale dans l’hémicycle Younoussa Bamana du conseil général. Ils ont décidé d’une longue liste d’actions qui dénote d’une réelle radicalisation. La menace de départ pourrait devenir une réalité.

A l’issue de son assemblée générale, l’intersyndicale a décidé de changer de mode opératoire. Le blocage des établissements scolaires est terminé dès aujourd’hui. La majorité des fonctionnaires devrait donc reprendre le chemin du travail ce vendredi. “On reprend le boulot, mais le préavis de grève court jusqu’à la fin de la semaine prochaine”, indique Roger Cambarelle, encarté à la CGT Éducation. Couvert par un préavis, les fonctionnaires pourront se mettre en grève de façon individuelle.

P1040383
L’intersyndicale des fonctionnaires s’est réunie en assemblée générale dans l’hémicycle Younoussa Bamana du conseil général

Pour autant, l’intersyndicale ne désarme pas, loin de là. La série d’actions qu’elle s’apprête à mettre en oeuvre en est la preuve. Tout d’abord, l’intersyndicale appelle à une “grève générale” et à une nouvelle manifestation unitaire jeudi 21 novembre, toujours pour protester contre la fiscalisation des primes d’éloignement et à la possible perte de certains avantages.

De fortes perturbations dans les établissements scolaires

“Le mot d’ordre de grève est maintenu”, soutient Thierry Wuillez, co-secrétaire du SNES, le syndicat majoritaire parmi les enseignants du second degré. Et si les cours vont reprendre, le fonctionnement des établissements devrait connaitre de nouvelles et profondes perturbations.
L’intersyndicale appelle à la «démission dans les établissements de toutes les fonctions et activités annexes : coordonnateurs, conseil pédagogique, devoir commun, projets divers…» Elle appelle aussi à des mesures de boycott : des conseils de classes, des examens blancs et même des examens de fin d’année, quitte à braquer élèves et parents.

L’intersyndicale semble, tout de même, consciente des mouvements d’opinions parfois très hostiles à son égard, en particulier sur les réseaux sociaux. Elle a décidé de «l’organisation d’une riposte sur le net avec mise en place d’un groupe de travail afin de créer un blog et des envois massifs de mail».

Départ : de la menace à la réalité

Après la menace de départ, brandie de façon très nette tout au long de la semaine, l’intersyndicale semble vouloir passer aux actes. Elle appelle à une «participation massive dès aujourd’hui au mouvement inter-académique pour les enseignants et à chaque mouvement spécifique pour les autres fonctionnaires avec demande de réintégration.»

Et la liste des actions continue avec une grève de la consommation pour les vendredi 22 et samedi 23 novembre. Un blocage du port de Longoni est même envisagé sans pour autant qu’une date soit dors-et-déjà arrêtée.

L’intersyndicale entend également trouver une nouvelle dynamique avec le mouvement des fonctionnaires territoriaux pour l’indexation qui démarre la semaine prochaine. Elle souhaite un «rapprochement (…) pour essayer de joindre les deux mouvements».

Les ministères concernés par les revendications des fonctionnaires n’ont toujours pas donné de signes d’écoute du mouvement. Ils semblaient miser sur son essoufflement. Ils risquent de devoir gérer une radicalisation.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...