25.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueiljusticeTriste réveillon à Bambo-Est

Triste réveillon à Bambo-Est

Tous les mercredis, le JDM assiste à l’audience correctionnelle au tribunal de Mamoudzou.

CARNETS DE JUSTICE. C’était la fête sur la plage de Bambo-Est. La soirée du réveillon de la nouvelle année 2013 s’annonçait joyeuse et arrosée et elle tenait toutes ses promesses. Ce soir là, Baharoine a bu. Beaucoup. Avec un ami, il a descendu un litre de rhum et 24 canettes de bière. «Et pour faire bonne figure, il a fumé un peu de bangué », ajoute le Président Rieux à l’exposé des faits. « Il a reconnu qu’il n’était pas dans un état tout à fait clair». On le serait à moins.

La soirée avançant, les hommes engagent un tournoi de dominos. Les parties s’enchaînent et auraient encore dû rythmer la nuit la plus longue de l’année mais un incident se produit : quelqu’un fait tomber une canette de bière. La canette de bière de Baharoine. A moins que ça ne soit un domino. Dans l’ambiance alcoolisée, pas facile de s’en souvenir. Mais l’incident est suffisamment grave pour déclencher une altercation qui vire à la bagarre.

Pronostic vital engagé

Baharoine a un couteau en main. Il ne sait plus pourquoi. Ni d’où il sort. On ne sait pas non ce qu’il est devenu. Mais le couteau est bien là. Pas une grosse lame de cuisine. Un simple canif qui se déplie. La violence de la bagarre est telle que le coup porté avec l’opinel est terrible. Baharoine blesse grièvement celui qui a mis fin à la partie. L’homme est hospitalisé : artère, péritoine, rein sont atteints. Son pronostic vital est même un temps engagé. Il finira par se rétablir avec une ITT (interruption de travail temporaire) de 30 jours.

Baharoine s’est enfui. Il a disparu pendant 15 jours avant d’être interpellé et emmené en détention préventive à Majicavo. D’abord poursuivi pour tentative de meurtre, les faits sont déqualifiées en violence volontaire, ce qui lui vaut d’être face au tribunal ce mercredi, encadré par les gendarmes qui l’ont amené de la maison d’arrêt.

Le président essaie de comprendre par l’intermédiaire du traducteur :
– Il est violent ce garçon d’habitude ?
– Non.
-Est-ce qu’il boit de façon régulière ?
-Pas tous les jours, juste les jours exceptionnels.
– Pour ingurgiter un litre de rhum Charrette et mélanger ça avec 24 canettes de bière, il faut tout de même être habitué. Quand il boit, il boit beaucoup ?
– Oui.
– Il fume beaucoup de bangué aussi?
– Oui.

«Certes, Monsieur n’était pas connu de la justice, note la procureure. Certes, ce n’est pas une violence entre bandes comme on en voit ici. Mais c’est un acte de violence contre quelqu’un qui s’enfuit. Il l’a frappé dans le dos.»
L’avocat de Baharoine justifie dans sa plaidoirie «l’envie de fêter la nouvelle année que l’on espère plus clémente que la précédente et dont on sait qu’elle décevra. On espère enfin avoir des papiers. Quand tant d’éléments sont sujets d’énervement au quotidien et qu’on a un peu bu, la fatigue aidant, on peut avoir une réaction démesurée au sens de la logique. Mais elle est démesurée aussi au regard de sa personnalité.»

Baharoine restera en prison encore quelques semaines. Incarcéré depuis le 15 janvier, il écope d’un an d’emprisonnement. La victime n’étant pas présente, l’affaire est renvoyée au civil pour établir un montant de dommages et intérêts mais aussi une expertise médicale pour connaître l’état de santé exact de la victime un an après les faits.
Pour Baharoine, le prochain réveillon se passera à Majicavo sans savoir si 2014 sera meilleure que 2013.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139112
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139112
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139112
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139112
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139112
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139112
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...