25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieCommercer sans électricité nuit gravement à la santé

Commercer sans électricité nuit gravement à la santé

Deux créateurs d’une entreprise mahoraise ne savent plus comment se faire entendre : ils ont choisi de créer une entreprise loin de la « mégapole » Mamoudzou, prés de Sada. Mais après avoir remué le ciel et la terre d’EDM, du conseil général et du maire de Sada, ils n’ont toujours pas d’électricité !

Mikidadi à droite interpellait Olivier Flambard EDM, face à plusieurs élus...
Mikidadi à droite interpellait Olivier Flambard EDM, face à plusieurs élus…

A l’heure où une partie de Mayotte parle stratégie numérique et vitesse de connexion, des zones restent encore dans l’ombre, en l’absence de raccordement au réseau électrique. C’est le cas d’une petite entreprise de Tahiti Plage, prés de Sada, Auto Service dirigée par Saroirdine Mikidadi et Laidine Ahamada.

Ceux qui ont assisté en juin cette année à la remise des concours Talents de la Boutique de gestion se souviendront de ces deux jeunes qui, lauréats dans leur catégorie, avaient interpellé Olivier Flambard, directeur général de Électricité de Mayotte (EDM) : « ça ira mieux quand on aura l’électricité ! ». Ce dernier avait assuré relever le défi, mais plusieurs mois après, le dossier s’enlise.

« Ce n’est finalement pas du ressort d’EDM » nous glisse Mikidadi. En effet, Olivier Flambard indique que, « les entrepreneurs s’étant installés dans un quartier non électrifié, il faut créer un réseau basse tension », domaine du conseil général. Mikidadi s’est alors tourné vers Nomani Ousseni, le conseiller général de Sada : « il m’a assuré que des travaux allaient être faits en englobant notre entreprise dans la zone de Tahiti plage. Mais nous sommes début décembre et rien n’est commencé ! »

Or, sa situation isolée au sud-ouest est aussi un atout que fait valoir l’entreprise : « nous sommes très sollicités, le carnet de commandes est plein. Mais je n’ose pas recruter sans savoir si l’exploitation peut suivre ! » Nous n’avons pu joindre Nomani Ousseni que l’on dit en déplacement à Majunga, ni le maire de Sada, Hamada Binali.

Deux entrepreneurs qui aimeraient arrêter de faire de l’économie de bouts de chandelle…

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139521
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139521
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...