24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéGrève des barges : opération ravitaillement de Petite Terre

Grève des barges : opération ravitaillement de Petite Terre

Le seul amphidrome en service n’arrivait pas à éponger la demandes, entre urgences hospitalières et impératifs de ravitaillement alimentaire.

Ça se bousculait ce matin sur l'amphidrome
Ça se bousculait ce matin sur l’amphidrome

Les agents grévistes qui réclament toujours la tête de leur directeur d’exploitation, ont consenti aujourd’hui à mettre un amphidrome en service. Il était d’ailleurs compris dans la réquisition, ce que n’a pas manqué de rappeler le directeur de cabinet du préfet aux grévistes.

Navigant à moins de deux nœuds, c’est à dire très lentement, le seul amphidrome de sortie ne touchait le quai que toutes les heures et demi, occasionnant un bouchon de camions prêts à prendre leur envol vers Petite Terre.

C’est que des consignes préfectorales avaient été passées pour commencer à ravitailler Petite Terre en produits frais. Mais l’hôpital aussi avait ses urgences et des médicaments à faire transiter, ce qui diminuait d’autant la capacité disponible pour les transports de denrées alimentaires qui ont dû patienter toute la matinée. « On laisse passer des voitures particulières alors qu’on nous a demandé d’aller emplir les rayons ! » s’exclamait un chef d’entreprise. A 10h, seules deux rotations d’amphidrome avaient eu lieu.

Certains sur le quai avaient bien des idées sur l’orientation que pourrait prendre la grève : « bloquer tout le monde, ça n’est pas une solution ! les agents auraient dû poursuivre leur service habituel, mais sans faire payer la traversée… le Conseil général aurait réagi tout de suite ! ». Et son représentant Daniel Zaïdani est vivement critiqué pour s’être absenté du territoire en pleine crise, « nous avons passé de nombreuses journées à  négocier » avait-il lâché avant de s’envoler vers Paris pour assister au compte rendu du Haut Conseil paritaire sur l’Union des Comores.

Du côté du conflit, aucune avancée n’est annoncée aujourd’hui par les grévistes qui se positionnent sur un rapport de force dans la durée.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...