29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilEducationMayotte continue malgré tout d’attirer les enseignants

Mayotte continue malgré tout d’attirer les enseignants

Quatre enseignants sur dix ont demandé à rester après leurs quatre ans de présence à Mayotte. Un bol d’air frais alors que les enseignants grévistes avaient promis, valise en main, une grande vague de départ.

Lycée Y BamanaC’est presque en chantant que le vice rectorat annonce le chiffre clé du jour : 42% des enseignants du second degré demandent à rester à Mayotte après 4 ans, et 71% demandent à être renouvelés après 2 ans. Ces derniers étaient 78% l’année dernière, une baisse donc, mais pas un effondrement…

C’est un coup de tonnerre dans le concert pessimiste des manifestants contre l’imposition des contrats en cours qui prédisaient des jours encore plus sombres pour l’éducation nationale à Mayotte. En effet, auparavant, les fonctionnaires ne pouvaient rester en poste à Mayotte que deux fois deux ans. Une spécificité qui n’existait pas dans les autres départements d’outre-mer et dont le décret responsable a été abrogé. Un combat mené par des centrales syndicales qui passaient alors pour des illuminées.

Non pas que Mayotte soit un petit paradis pour les fonctionnaires de l’Education nationale : manque de classes, problème de niveau et de compréhension… le chantier est énorme avec une démographie qui ne cesse de s’accroitre sous l’effet de l’immigration. Mais le défi peut être intéressant à relever et, les enseignants n’hésitent pas à le souligner, les élèves mahorais sont plutôt disciplinés, et les conditions de vie à Mayotte n’ont pas l’air trop désagréable si l’on en juge par les autres chiffres.

Dans le premier degré aussi

65% d’enseignants du premier degré demandent en effet à être renouvelés au bout de deux ans dans le premier degré, contre 75% quand même l’année dernière, et surtout, 48% veulent rester après 4 ans. « C’est un signe encourageant » commente Thierry Claverie, directeur de cabinet du vice-recteur.

La rentrée 2014 se fera donc avec une réserve de 480 enseignants du second degré renouvelés. Il se peut qu’en l’absence de fiscalisation des indemnités sur les contrats en cours, ils auraient été plus nombreux à vouloir rester.

Tout n’est pas encore rose pour autant au pays des profs puisque le différentiel départ-arrivée fait apparaître un besoin de 400 enseignants à la rentrée, « un chiffre comparable à l’année dernière alors que nous avons créé des postes » nuance Thierry Claverie. Mais un chiffre qui intègre les 40% d’enseignants supplémentaires dans le secondaire… et qui implique qu’une politique de séduction soit encore à développer vers la métropole.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...