26.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilSociétéLa SIM en avant-première

La SIM en avant-première

A l’occasion d’une prière protectrice avant d’investir les locaux dans quelques semaines, les collaborateurs de la Société Immobilière de Mayotte (SIM) ont pu en visiter le siège.

Mahamoud Azihary
Mahamoud Azihary

Le bâtiment étale ses 2.300m² au rond-point du Commandant Passot (barge) : la Société Immobilière de Mayotte (SIM) a dévoilé les entrailles de son siège à ses 126 salariés jeudi lors d’une Chidjabou. «C’est une prière protectrice avant tout changement, nouvelle habitation, mariage… Ca porte chance», indique un des collaborateurs de Mahamoud Azihary, directeur de la société.

Du rez-de-chaussée au quatrième étage, les bureaux tournent autour d’un escalier central baigné de lumière diffusée par les vitres en dapalon et de plusieurs aménagements spécifiques : espace-vie pour les salariés, open space pour un travail en commun, une «bibliotec» au premier étage, «une pièce-musée où seront exposés des matériaux de construction et d’aménagement aux côtés de nombreux livres et documents», indique Mahamoud Azihary.

Après bien des déboires liés aux retards des entreprises du BTP, la SIM devrait aménager dans son nouveau siège fin février selon le directeur qui aura du débourser plus de 6 millions d’euros financés par emprunts et fonds propres.

Micros et projecteurs dernier cri
Micros et projecteurs dernier cri

Les étages supérieurs accueillent un espace réception, une salle de conférence, «deux projecteurs et deux écrans pour une qualité de visionnage optimum», et des micros fichés dans le plafond duquel pourront descendre des projecteurs.

Le bureau du big boss sera «sur un modèle américain», deux bureaux plus exactement, Mahamoud Azihary avouant être «peu ordonné», une seconde pièce lui permettra d’accueillir ses interlocuteurs. Il annonce, dans un sourire, avoir conçu cet espace sans certitude d’y rester très longtemps. «Je connaîtrai mon sort à l’issue du renouvellement du conseil d’administration en 2015.»

C’est le moment du Chidjabou pour l’ensemble des salariés de la SIM, «une pratique plus culturelle que religieuse» indique la chargée de communication de la société.

Anne Perzo-Lafond

Chidjabou collectif
Chidjabou collectif

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...