24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilEconomieDes prix stables contre toute attente en 2013

Des prix stables contre toute attente en 2013

Mayotte est entrée dans une période de faible inflation. Cette quasi stabilité des prix permet au pouvoir d’achat de progresser.

Prix rizLes prix à la consommation ont augmenté de 0,3% en 2013, nous apprend l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes économiques) dans son dernier bulletin. Le mois de décembre est dans la moyenne, +0,3%,  «sous l’effet conjugué d’une légère baisse des prix des produits alimentaires, dont les œufs et les produits laitiers et les boissons alcoolisées, et d’une hausse des prix des  services aux ménages, dont les transports aériens qui entrent en tarifs de haute saison», constate l’INSEE.

Pour comparaison, ces prix avaient augmenté de 1,2% en 2011 et 1,4% en 2012. Et, même modeste, l’inflation est de 0,7% en métropole pour la même année. Or, il est rare que l’inflation à Mayotte soit inférieure à la métropole, et on est aujourd’hui bien loin des 6% de 2008. Il faut dire que l’année qui précédait ce taux, le SMIG (Salaire minimum Interprofessionnel garanti) avait été boosté de 17%, dans une logique de rattrapage du SMIC (Salaire minimum Interprofessionnel de croissance) métropolitain. Un gain de pouvoir d’achat qui s’était logiquement traduit par une consommation accrue, provoquant une forte inflation.

On aurait pu se retrouver en 2013 dans une configuration atténuée, mais identique, puisqu’en 2012, à la suite des manifestations contre la vie chère, le gouvernement avait décidé d’accroître le salaire minimum. Mais cette fois-ci, il n’y a pas eu report sur les biens de consommation.

Et le SMIG poursuit sa progression : + 4,1% en 2013, puis un nouveau coup de pouce de 2,2% au 1er janvier 2014. Il est désormais à 98,7 % du SMIC national, pour un rattrapage complet annoncé au 1er janvier 2015.

Pour atteindre cette échéance, le salaire minimum a donc une croissance systématiquement supérieure à l’inflation à Mayotte, alors qu’il est indexé sur le même taux en métropole. Le pouvoir d’achat ne cesse donc de s’accroitre, mais cela ne se traduit pas en 2013 par une hausse de consommation. En effet, en décembre 2013, les prix des produits alimentaires baissaient, alors qu’ils étaient en hausse constante, + 25% depuis 2007. On est donc toujours dans un climat morose.

Il est probable que la crise mondiale actuelle influe sur le comportement des ménages qui se réfugient alors vers l’épargne.

Est-ce à dire que le rattrapage du SMIG terminé, et à conjoncture similaire, c’est une déflation (baisse des prix) qui attend Mayotte ?

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...